Accueil / Citoyens / Patrimoine / Toponymie / Fiche

Toponymie

Fiche

Dames-Augustines

parc des

27 août 2018

Saint-Émile

La Haute-Saint-Charles

À l’automne 1647, Robert Giffard, seigneur de Beauport, fait don d’une partie de sa propriété aux Augustines de l’Hôtel-Dieu. Cette terre étroite mais profonde s’étend de la rivière Saint-Charles vers le nord, bien au-delà du lac Saint-Charles, qui en fait partie. Les Augustines donnent à leur seigneurie le nom de Saint-Ignace en mémoire de la première supérieure de l’Hôtel-Dieu de Québec, Marie Guenet, dite de Saint-Ignace. Dans les années 1660, les religieuses y font tracer des routes délimitant des concessions (ou côtes) où des colons s’installent graduellement. Du sud au nord, la seigneurie comprend les routes et concessions Saint-Bonaventure, Saint-Bernard, Saint-Romain et Notre-Dame-de-la-Miséricorde. La route Saint-Xavier est ouverte un peu plus au nord. La concession du même nom, longtemps inhabitée, semble surtout servir de réserve de bois pour la communauté. Elle est traversée du sud au nord par le chemin du Lac-Saint-Charles, aujourd’hui l’avenue Lapierre. Il faut attendre les années 1910 pour qu’une véritable voie est-ouest soit créée, le long de la ligne d’arpentage que les Augustines ont fait tracer sous le Régime français. Cette route est-ouest, connue sous le nom de Saint-François-Xavier, devient la rue Vézina dans les années 1950. Mais les gens de Saint-Émile la surnomment la « Route des Dames » en souvenir des Augustines. L’appellation perdure jusqu’à la fin des années 1970, peut-être même au-delà. La route Saint-François-Xavier est prolongée vers l’est avant les années 1960, au moment où s’amorce le développement résidentiel du secteur.

 

Sources

Plusieurs plans topographiques et autres ont servi à cette recherche, dont : le plan officiel de la paroisse de Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette, [1933], BAC 1015 ; le plan de R.E.B. Courchesne, département d’Agriculture, 1903, BAnQ.

Retour