Accueil / Citoyens / Patrimoine / Toponymie / Fiche

Toponymie

Fiche

Nicolas-Pinel

parc

vers 1980

Cité-Universitaire

Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge

rue

4 décembre 1972

Cité-Universitaire

Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge

Nicolas Pinel, originaire de Normandie, en France, épouse Madeleine Marault en 1630. En 1645, à La Rochelle, Pinel s'engage comme charpentier pour travailler pendant trois ans à Port-Royal, en Acadie. Son travail terminé, il serait allé en Nouvelle-France entre 1648 et 1650. Cette année-là, Pinel devient fermier du fief de Monceaux, propriété d'Anne Gasnier à Sillery. Puis il reçoit vers 1651 une concession de terre le long du fleuve, près de la rivière du Cap Rouge. Avec son fils aîné, Gilles, il commence à défricher la forêt, mais les incursions des Iroquois l'incitent à réclamer une concession à l'abri du fort Saint-François-Xavier, à Sillery, ce qui lui est accordé. Il faut croire que la région de Cap-Rouge lui paraît bientôt asez sûre puisqu'il y est de retour dès 1653. Malheureusement, en 1655, les Iroquois sévissent à nouveau et Pinel est blessé d'un coup d'arquebuse. Il mourra de ses blessures à l'Hôtel-Dieu de Québec.

Nicolas Pinel est le premier de cette lignée au Canada. De ses cinq enfants, trois seulement survivront, dont Gilles et Pierre. Gilles sera cependant le seul à assurer la descendance des Pinel et certains de ses enfants adopteront le surnom de Lafrance.

Le parc Nicolas-Pinel est situé le long de la rue du même nom.

Sources

Ville de Sainte-Foy. Normalisation des odonymes. Annexe B - Historique de chacun des noms de rues de la Ville de Sainte-Foy, 1993; Côté, Alain, Société d'histoire de Sainte-Foy. Odonymes de la ville de Sainte-Foy et date d'apparition, 1991; Lafrance, Jocelyn. Généalogie de la famille Pinel-Lafrance, site Internet, 2004; Entretien téléphonique avec Pierre Lafleur, directeur, Culture, loisirs et vie communautaire, Arrondissement de Sainte-Foy–Sillery, 13 juillet 2004.

Retour