Accueil / Citoyens / Patrimoine / Toponymie / Fiche

Toponymie

Fiche

Pantaléon-Pelletier

avenue

6 février 1984

Sillery

Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge

Lieutenants-gouverneurs

Pelletier , avenue

Né à Rivière-Ouelle, dans le Bas-Saint-Laurent, Charles-Alphonse-Pantaléon Pelletier (1837-1911) fréquente le collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière (La Pocatière) et l'Université Laval à Québec. Il est admis au Barreau en 1860 et pratique ensuite à Québec. Diplômé de l'École militaire de Québec, il est officier volontaire de la milice, puis capitaine, adjudant et major. En 1866, il commande le neuvième bataillon des Voltigeurs lors de l'invasion des Féniens, groupe d'Américains d'origine irlandaise qui luttent pour l'indépendance de l'Irlande vis-à-vis de l'Angleterre. Pelletier se retire en 1867 avec le grade de lieutenant-colonel. Sa carrière politique commence peu après. Député libéral de Kamouraska à la Chambre des communes de 1869 à 1877, il siège aussi, en 1873, comme député libéral de Québec-Est à l'Assemblée législative. Il résigne cependant cette fonction l'année suivante, lorsque le double mandat est aboli. En 1877, il est nommé sénateur puis ministre de l'Agriculture dans le cabinet d'Alexander Mackenzie, poste qu'il conserve pendant un an.

Par la suite, Pantaléon Pelletier renoue avec la profession d'homme de loi et agit notamment comme conseiller juridique de la cité de Québec de 1885 à 1903. En 1880, il participe à la fondation de L'Électeur - ancêtre du journal Le Soleil - dont il devient le directeur en 1904. Cette année-là, il quitte le Sénat pour occuper le poste de juge à la Cour supérieure du Québec. Nommé lieutenant-gouverneur du Québec en 1908, il remplit cette fonction jusqu'à son décès à Spencer Wood (Bois-de-Coulonge), à Sillery.

Ancien toponyme
L'avenue Pantaléon-Pelletier portait à l'origine le nom d'avenue Pelletier, adopté vers 1959.

Sources

Résolution 84-29 de la Ville de Sillery, 6 février 1984; Dussault, Clément-T. Guide toponymique de Sillery, Archives de la ville de Sillery, 1985; Assemblée nationale du Québec, site Internet, 2003; Jacques, Hélène et Carl Grenier. Désignation systémique en odonymie urbaine : le cas de la C.U.Q. - Sillery, G.E.C.E.T., Université Laval, 1974; Dion-McKinnon, Danielle. Sillery : au carrefour de l'histoire, Montréal : Boréal, 1987, p. 171; Commission de toponymie du Québec. Noms et lieux du Québec : si chaque lieu m'était conté, 1997, cd-rom; Dictionnaire biographique du Canada, vol. XIV; Ville de Québec. Rôle d'évaluation, 2004.

Retour