Accueil / Citoyens / Patrimoine / Toponymie / Fiche

Toponymie

Fiche

Félix-Leclerc

autoroute

12 décembre 1997

Chutes-Montmorency; Duberger-Les Saules; Jésuites; Neufchâtel-Est–Lebourgneuf; Quartier 4-6; Quartier 5-2; Quartier 5-4; Vanier; Vieux-Moulin

Beauport; Charlesbourg; Les Rivières

Capitale , autoroute de la

parc

8 mai 1995

Vieux-Québec–Cap-Blanc–Colline Parlementaire

La Cité-Limoilou

L'autoroute Félix-Leclerc (autoroute 40) dessert plusieurs arrondissements.

Le parc Félix-Leclerc est situé sur la rue du Petit-Champlain, près du théâtre du même nom. Il est dédié au premier de nos poètes-chansonniers.

Né à La Tuque, Félix Leclerc (1914-1988) est à la fois poète, chansonnier, romancier, auteur radiophonique, conteur et dramaturge. Il témoigne d'un authentique don d'écrivain populaire qui tire, de la tradition et du paysage québécois, la beauté simple de ses textes. Leclerc est le premier chanteur québécois à faire une percée sur une scène parisienne et à y populariser l'image du Québec. Outre ses chansons (Le P'tit Bonheur; Moi, mes souliers), il publie des contes et des fables en prose (Adagio, Allegro, Andante), des romans parfois autobiographiques (Pieds nus dans l'aube) parfois mêlés de fantastique et de folklore (Le Fou de l'île), des contes et des pensées (Le Calepin d'un flâneur). Il écrit même pour le théâtre. Après un séjour de plusieurs années en France, Leclerc s'installe définitivement à l'île d'Orléans en 1958. Considéré comme le père des artistes québécois, Leclerc donne une nouvelle dimension au récit et à la chanson d'ici. Félix Leclerc s'éteint le 8 août 1988, laissant tout un peuple en deuil.

Ancien toponyme
Ouverte au début des années 1970, l'autoroute Félix-Leclerc s'appelait jusqu'en décembre 1997 autoroute de la Capitale parce qu'elle a été créée pour desservir la région de la Capitale-Nationale.

Sources

Décret 1084-97, 12 décembre 1997, Gouvernement du Québec (autoroute); Règlement 4350, 8 mai 1995 (parc); Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord, 1989; Dictionnaire canadien des noms propres, Larousse Canada, 1989.

Retour