Accueil / Citoyens / Patrimoine / Toponymie / Fiche

Toponymie

Fiche

McMahon

rue

7 avril 1876

Vieux-Québec–Cap-Blanc–Colline Parlementaire

La Cité-Limoilou

Sainte-Hélène , rue

Né probablement à Abbeyleix, en Irlande, le prêtre catholique Patrick McMahon (1796-1851) est le premier chapelain de la première église St. Patrick autrefois située sur cette rue. C'est en grande partie grâce au dévouement de ce prêtre que la ville de Québec deviendra au 19e siècle une véritable terre d'accueil pour la communauté irlandaise. Arrivé à Québec avec sa famille vers 1817, McMahon est ordonné prêtre dans la basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec en 1822. Il y est nommé vicaire afin de desservir un nombre croissant de fidèles anglophones, en majorité d'origine irlandaise. Peu à peu, le projet de construction d'un temple propre à cette communauté catholique s'organise, si bien qu'en 1831 commence la construction d'une église conçue par l'architecte Thomas Baillairgé. Cette succursale de la basilique-cathédrale est inaugurée en 1833 et c'est l'abbé McMahon qui, à titre de vicaire, la desservira pendant 18 ans. À cette époque, le port de Québec reçoit des milliers d'immigrants et d'immigrantes en provenance d'Irlande. McMahon travaille en étroite collaboration avec l'agent d'émigration du port, défendant les droits des membres de sa communauté et les aidant à s'établir en sol québécois. Ceux-ci feront également appel au vicaire lors des grandes tragédies qui frapperont la ville : épidémies de choléra, incendies... Mort en 1851, l'abbé McMahon sera inhumé dans son église. En octobre 1970, un incendie dévaste le temple, ne laissant que les murs. Aujourd'hui, ces murs historiques abritent un centre de recherche médicale.

Ancien toponyme
Le tracé de la rue McMahon apparaît sur une carte de 1750 de Gaspard Chaussegros de Léry. En 1795, la rue est dénommée rue Sainte-Hélène, probablement en l'honneur de sainte Hélène, morte vers l'an 327 à Nicomédie. Elle est la mère de l'empereur romain Constantin 1er le Grand, sur qui elle exercera une influence considérable, défendant la cause des chrétiens. Une tradition tardive attribue à sainte Hélène « l'invention de la Sainte Croix », c'est-à-dire la découverte de la croix du Christ lors d'un pèlerinage à Jérusalem et à Bethléem, en 326. En 1876, la rue Sainte-Hélène, qui traverse ce qu'on appelle alors le « quartier des Irlandais », devient la rue McMahon.

Sources

Règlement 251, 7 avril 1876; Ville de Québec. Guide odonymique de la ville de Québec 1608-1988, 1989; Concept de réaménagement du Vieux-Québec, p. 29; Dictionnaire biographique du Canada, vol. VIII, p. 645-646; Ville de Québec. Du cap au rivage : promenade dans les rues de Québec, 1994, p. 12; Le Petit Larousse illustré, 2001; Le Petit Robert des noms propres, 2000.

Retour