Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Incinérateur : nouveaux échantillons conformes aux normes

Québec, le 1er mars 2018 – La Ville de Québec informe la population qu’à la suite des dépassements des normes environnementales à l’incinérateur annoncés le 12 janvier dernier, des actions correctives ont été prises pour réduire les risques d’émissions pour le four no 4 par l’injection de quantités supplémentaires de charbon actif.

Une reprise d’échantillonnage a été effectuée au four no 4. Un échantillonnage consiste en trois essais d’une durée de 4 heures chacun. Les résultats indiquent que les émissions respectent maintenant les normes en ce qui a trait à l’arsenic, au mercure, aux dioxines et aux furannes.

Plan d’action en cours
Comme annoncé un peu plus tôt cette année et conformément au Plan d’action pour réduire les émissions polluantes, le four no 4 est arrêté depuis le 24 février pour permettre d’y installer un injecteur indépendant de charbon actif. Ensuite, les injecteurs indépendants seront installés à tour de rôle dans chacun des trois autres fours. Le charbon actif est un agent reconnu de contrôle des émissions d’arsenic, de mercure, de dioxines et de furannes d’un incinérateur. En remplaçant le système existant et en attribuant un injecteur propre à chaque four permettant l’ajout de quantités plus grandes de charbon, la Ville agit de manière responsable pour prévenir les dépassements. Dès que les travaux d’entretien seront complétés et que l’injecteur de charbon sera fonctionnel, le four no 4 pourra reprendre du service, et pas avant. Des mesures en continu seront faites pendant au moins deux mois et permettront d’évaluer rapidement l’efficacité du nouveau distributeur de charbon au four no 4.

Les efforts de la Ville se poursuivront d’ici la fin du mois de juin avec l’installation des injecteurs de charbon indépendants dans tous les fours. Par la suite, les travaux pour équiper chaque four de brûleurs au gaz naturel pourront commencer. En maintenant la température au-dessus de 850o C, ces brûleurs réduiront les émanations de monoxyde de carbone (CO) ainsi que d’autres polluants qui sont généralement associés à des températures de combustion plus basse.

Incinérer, une alternative à l’enfouissement
La Ville de Québec tient à rappeler que tous les efforts et les investissements consentis à l’incinérateur le sont dans le but de préserver l’environnement et d’augmenter l’efficacité de cet équipement.

En effet, transporter les déchets au lieu d’enfouissement de la Ville de Québec situé à Saint-Tite-des-Caps augmenterait le camionnage ce qui implique notamment du bruit, des émissions de particules fines et de gaz à effet de serre. Le lieu d’enfouissement, dont la durée de vie est évaluée actuellement à 60 ans s’il reçoit uniquement les cendres de l’incinérateur, n’aurait plus que 10 ans de vie utile s’il devait recevoir tous les déchets produits par la Ville. Cela sans parler des enjeux liés à la contamination possible de l’air par les biogaz et la contamination possible de l’eau par le lixiviat contenant différents contaminants pouvant atteindre la nappe phréatique dans le secteur.

Diminuer la quantité de déchets
En parallèle au Plan d’action pour améliorer le fonctionnement de l’incinérateur, la Ville élabore actuellement son Plan de mise en œuvre du Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles 2017-2022 (PMGMR). Le Plan de mise en œuvre de la Ville, qui sera annoncé sous peu, prévoit de nombreuses actions afin de réduire la quantité de déchets de l’élimination.

Résultats de janvier 2018
Les résultats obtenus pour le mercure, les dioxines et les furannes lors de la campagne d’échantillonnage de janvier 2018 sont les suivants :

Four no 4

Norme

Résultats

Mercure

20 µg/m³

0,60 µg/m³

Arsenic

1 µg/m³

<0,31 µg/m³

Dioxines et furannes

0,08 ng/m³

0,0035 ng/m³

Tous les résultats sont conformes et respectent amplement la norme.

Il est possible d’obtenir l’ensemble des résultats en consultant le site Internet du Comité de vigilance de l’incinérateur de Québec.

Rappel des bonnes pratiques
Certaines matières dangereuses comme les piles et les ampoules fluocompactes se retrouvent fréquemment dans les déchets acheminés à l’incinérateur. En brûlant, ces résidus dégagent des émissions polluantes. La Ville fait appel à la collaboration des citoyens afin qu’ils gèrent leurs matières résiduelles de manière responsable en utilisant les ressources mises à leur disposition comme les écocentres et les points de dépôt pour les matières dangereuses. La liste des écocentres est disponible dans le site web ville.quebec.qc.ca/ecocentres. Pour trouver un point de dépôt, il suffit de consulter le site tesresidusdangereux.com.



Com-18-082