Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Projet Saint-Laurent : création d’une nouvelle zone d’innovation et redéveloppement du secteur portuaire du Littoral Est à Québec

Québec, le 4 février 2019 – La Ville de Québec a présenté aujourd’hui les grandes orientations qu’elle souhaite pour le redéveloppement du secteur portuaire du Littoral Est (Beauport-Maizerets-d’Estimauville), qui repose sur la création d’une nouvelle zone d’innovation. Cette proposition a été déposée au gouvernement du Québec dans le cadre des consultations prébudgétaires en lien avec la vision exprimée dans le Projet Saint-Laurent.

« Avec ses grands terrains dévitalisés et contaminés, le secteur du Littoral Est se présente comme un endroit incontournable pour le développement économique de notre région, considérant le manque criant de terrains pour nos entreprises technologiques, a déclaré le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Avec le Projet Saint-Laurent du gouvernement, la Ville y voit une occasion unique de requalification environnementale et économique du secteur, en créant une zone d’innovation axée sur les activités logistiques, les sciences de la vie et les technologies propres et en misant sur les forces vives déjà établies à proximité et sur de nouveaux partenariats. »

Considérant la rareté des terrains à développer sur le territoire de Québec pour des fins technologiques, et les besoins importants exprimés par les entreprises, le Littoral Est est un secteur à fort potentiel de développement économique. Ses grands terrains dévitalisés au passé industriel pour plusieurs en bordure du fleuve méritent d’être requalifiés et décontaminés. Ils représentent une superficie de 3,9 km2 (environ 500 terrains de football) dont 750 000 m2 de terrains développables et 275 000 m2 de planchers aménageables immédiatement.

La Ville souhaite la création d’une nouvelle zone d’innovation technologique du Littoral Est avec comme principaux axes les activités logistiques et les secteurs des sciences de la vie et des technologies propres, en partenariat avec les entreprises et les institutions d’enseignement comme le Cégep Limoilou qui est à proximité et l’Université Laval. Et sans oublier l’aménagement de l’écoquartier D’Estimauville déjà entamé qui vise à créer un milieu de vie et de travail unique.

L’impact économique de ce projet renferme un potentiel de 280 nouvelles entreprises, 15 000 nouveaux emplois spécialisés de qualité et des retombées annuelles en rémunération de plus de 1 G$ pour des emplois à haute valeur ajoutée en plus des investissements physiques.

Axe activités logistiques
Québec est une ville dont le développement est intimement lié à son Port. Situé en eau profonde, à la tête du corridor maritime Saint-Laurent–Grands Lacs, ouvert à la navigation à l’année, il est l’un des plus importants ports canadiens en ce qui concerne le tonnage et les retombées économiques.

Avec le projet Beauport 2020, un nouveau pôle logistique continental verra le jour et attirera plusieurs entreprises importantes dans ce domaine. Sans oublier la présence d’un accès au chemin de fer et des autoroutes, les activités logistiques sont clairement un atout majeur de Québec qui doit être développé. En ce sens, les entreprises doivent avoir l'espace nécessaire pour s'établir autour du Port, ce que la Ville entend rendre possible en requalifiant des terrains.

Axe sciences de la vie
Le secteur des sciences de la vie est un pôle qui vise à se renforcer et à se développer considérant la communauté de chercheurs appelés à être regroupés dans le périmètre du Littoral Est (Institut universitaire en santé mentale de Québec, le centre de recherche CERVO, CILCAD/CIRRELT, Medicago, et, à proximité, le CHU de Québec). La Ville souhaite la mise en place d'un incubateur spécialisé en sciences de la vie et permettre le partage de l’accès à des laboratoires et à des équipements de pointe afin de créer un écosystème unique.

Axe technologies propres
Avec la construction de l’usine de biométhanisation, la présence à proximité de la vapeur fournie par l’incinérateur et l’usine d’assainissement des eaux usées, le secteur des technologies propres s’avère incontournable comme autre vecteur de développement du Littoral Est. La Ville y voit s’installer des services d’incubation et d’accélération spécialisés en technologies propres, en synergie avec les autres incubateurs et centres de recherche. L’implantation d’un bureau local des grappes québécoises en technologies propres, Éco-Tech et Propulsion QC, serait tout indiquée.

Prochaines étapes
Pour sa réalisation, le projet du Littoral Est nécessite des investissements importants estimés à 100 M$.

  • Aide à la conception : portrait des sites à requalifier, analyse des besoins, attraction des entreprises potentielles, jeunes pousses à intégrer, plan directeur (2 M$);
  • Aide à la décontamination : identification et études des sites, études des besoins et des solutions (50 M$);
  • Soutien au développement des infrastructures municipales et des utilités publiques (23 M$);
  • Soutien aux entreprises des axes de développement (25 M$);
    • Aide financière sectorielle dans les zones d’innovation pour créer et soutenir des grappes d’entreprises en sciences de la vie et en technologie propres;
    • Partenariat de mise en œuvre : assurer une synergie collaborative des intervenants de l’écosystème;
    • Infrastructures de connectivité.

Une vision commune entre la Ville de Québec et le gouvernement du Québec doit être développée afin de préciser la nature des aides requises, mesurer les impacts économiques et financiers, établir des partenariats institutionnels et la mise sur pied d’un échéancier pour mener à terme ce projet important pour la région.

Annexe : Présentation du projet Littoral Est



Com-19-040