COVID-19 - Suivez l'état de situation concernant les services municipaux et les consignes aux citoyens. Plus d'informations

Fermer

Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Tramway : une transformation positive pour Québec confirmée par l’étude d’impact sur l’environnement

Québec, le 10 décembre 2019 – La Ville de Québec a présenté aujourd’hui les faits saillants de l’étude d’impact sur l’environnement concernant la construction d’un tramway sur le territoire de la ville. L’étude menée par la firme AECOM confirme que la mise en service du tramway générera des bénéfices majeurs et permanents pour les résidants.
 « Cette étude confirme que le tramway, une fois en exploitation, transformera positivement la vie des résidants de Québec et que le réseau structurant de transport en commun est une solution efficace et durable aux enjeux que nous vivons actuellement, a expliqué M. Rémy Normand, vice-président du comité exécutif responsable des transports et de la mobilité durable. Durant la phase de construction du tramway, des impacts variant de mineur à moyen pourraient survenir. Ils seront toutefois temporaires et prendront fin avec les travaux. »

Principaux impacts environnementaux
Une fois en service, le tramway aura un effet positif notable sur les milieux humain, physique et biologique, notamment en raison :
  • De l’amélioration de la mobilité sur le territoire (plus de choix et de flexibilité dans les déplacements pour tous les usagers);
  • De la facilité d’accès aux lieux d’emplois, commerces, établissements de santé et d’éducation, activités culturelles et récréatives;
  • De la requalification et la reconfiguration urbaines où des espaces plus esthétiques et conviviaux seront créés pour les citoyens;
  • Des infrastructures renouvelées (chaussées, trottoirs, etc.);
  • De l’amélioration de la qualité de l’air grâce à l’électrification des transports;
  • De la bonification de la canopée;
  • De la réduction des îlots de chaleur;
  • De la hausse de la valeur des propriétés;
  • De la stimulation de l’activité économique à Québec;
  • De l’impact fiscal pour la Ville.

La modification des conditions d’accès à certaines propriétés et l’accessibilité au logement représentent toutefois des zones de vigilance pour lesquelles la Ville étudie des mesures d’atténuation supplémentaires. 

Durée et évaluation des impacts
L’étude révèle que les principales perturbations auront lieu durant la phase de construction et qu’elles seront temporaires. La circulation et les déplacements durant les travaux, la stimulation de l’activité économique, la trame archéologique, les arbres et les milieux humides sont les principales composantes qui, grâce aux mesures d’atténuation identifiées par la Ville, connaîtront des impacts essentiellement mineurs, parfois d’importance moyenne, ou encore positifs.

Quant à la phase d’aménagement, un impact résiduel est noté à la suite du processus d’acquisition des propriétés aux abords du tracé du tramway où 95 % des acquisitions seront partielles.

La qualification des impacts, de mineur à majeur, est la résultante d’une combinaison de trois variables : l’intensité de l’impact (faible, moyenne, forte), son étendue (ponctuelle, locale, régionale) et sa durée (temporaire, permanente).

Un réseau structurant réfléchi pour tous
Le dépôt de l’étude d’impact sur l’environnement conclut un cycle de dévoilement d’études portant sur de multiples facettes du projet du réseau structurant de transport en commun (RSTC).

Au cours des 10 dernières années, la Ville de Québec et ses partenaires ont multiplié les analyses pour concevoir un réseau répondant à la demande future en transport en commun (47,9 millions de déplacements annuels d’ici 2041) et s’harmonisant avec la trame urbaine de la ville.

Ainsi, à terme, le réseau structurant rejoindra 65 % de la population de la ville, dans un périmètre de 800 mètres (10 minutes de marche). De plus, 81 % des lieux d’emploi de la ville seront liés à l’une des quatre composantes du RSTC. La création de pôles d’échanges et l’offre de 6 000 places de stationnement dans les Parc-O-Bus bonifieront davantage la performance du réseau et stimuleront la croissance des déplacements en transport en commun.
 
Le choix d’un tramway comme principal mode de transport lourd du RSTC aura pour effet de décongestionner les parcours actuels et, grâce au redéploiement des autobus dans d’autres secteurs de la ville, de bonifier l’offre de service en transport en commun. 

Outre sa fiabilité et sa capacité éprouvée à fonctionner dans des conditions hivernales, le tramway s’est avéré le mode de transport lourd le mieux adapté pour Québec. En effet, sa capacité d’accueil répond à l’achalandage anticipé, même quinze ans après sa mise en service, et ses coûts d’investissement respectent le financement disponible. De plus, les études ont démontré que son impact sonore sera nul, voire bénéfique, sur 95 % du tracé et qu’il sera sans impact vibratoire.

Vivre et se déplacer autrement
Le tramway redéfinira le paysage urbain de Québec. Les quartiers redessinés contribueront au bien-être et à la qualité de vie des citoyens avec des aménagements conviviaux qui incluront des espaces sécuritaires et accessibles pour les piétons et les cyclistes, un renouvellement du mobilier urbain et l’ajout de végétation. Il sera aussi l’occasion de donner une signature à des secteurs symboliques, notamment les entrées de la capitale.

La performance du transport en commun sera accrue, la congestion routière anticipée sera réduite, notamment en période de pointe matinale où 9 000 voitures seront retirées, les conditions de circulation automobile sur les axes du tramway et du trambus seront améliorées, les usagers auront plus de choix de mode de déplacement et le transport actif (marche et vélo) sera favorisé.

Également, la priorité donnée au tramway et au trambus entrainera de nouvelles habitudes de circulation. Des mesures d’atténuation seront mises en place afin de minimiser les inconvénients et d’assurer la sécurité pour tous les usagers du réseau routier. De plus, la Ville prévoit le maintien de 96 % des places de stationnement dans la zone d’influence du tramway et du trambus. Ce scénario répondra adéquatement à la demande en stationnement.
 
Prochaines étapes
La réalisation de l’étude d’impact répond à une directive du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) dans le cadre d’un processus d’évaluation environnementale. L’étude déposée, le ministère analysera sa recevabilité dans les mois à venir.
 
Lors du dépôt, la Ville demande au ministre du MELCC de mandater le Bureau des audiences publiques en environnement (BAPE) pour tenir des audiences publiques rapidement dans le but d’accélérer les délais d’obtention du décret.

Au printemps 2020, lors de ces audiences publiques, la Ville et le Bureau de projet du RSTC répondront aux questions des instances gouvernementales et de la population.

Au début de 2020, la Ville tiendra également ses premières séances avec les comités de bon voisinage. Ceux-ci accompagneront le Bureau de projet pour une réalisation harmonieuse du projet de réseau structurant de transport en commun.

À propos du réseau structurant de transport en commun
Après des années de consultation et d’études, la Ville de Québec s’apprête à mettre en œuvre le plus important projet de transport en commun de son histoire. Fonctionnel dès 2026, le réseau structurant de transport en commun améliorera la qualité de vie des citoyens, favorisera une meilleure fluidité de la circulation et assurera une cohabitation harmonieuse avec l’ensemble des usagers de la route.

Constitué de quatre composantes — le tramway, le trambus, les infrastructures dédiées au transport en commun et le Métrobus — le réseau sera propulsé majoritairement par l’électricité. Digne d’une capitale du 21e siècle, il positionnera Québec comme l’une des villes les plus attrayantes au pays. Propre, efficient, fiable, invitant et confortable, le réseau se connectera à l’ensemble des parcours existants afin d’assurer une couverture maximale sur le territoire.

Pour toute l’information sur le projet, les citoyens sont invités à consulter le reseaustructurant.info.



Com-19-544