Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

La Ville collabore avec PECH pour augmenter l’accès aux services requis par les clientèles vulnérables

Québec, le 31 janvier 2020 – La Ville de Québec annonce la conclusion d’une entente avec l’organisme Programme d’encadrement clinique et d’hébergement (PECH) pour des services d’intervenants spécialisés en santé mentale qui pourront répondre au besoin d’accompagnement des personnes en crise psychosociale ou psychiatrique, ou encore des personnes judiciarisées. Cette entente sera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2022 et représente une enveloppe de 910 500 $ pour la Ville.

« Avec cette entente, nous offrons aux personnes en situation d’exclusion sociale la possibilité de bénéficier plus rapidement et plus longuement de l’expertise spécialisée des équipes de PECH, a déclaré le maire de Québec,
M. Régis Labeaume. Nous consolidons ainsi notre démarche d’accompagnement des personnes dans le besoin, débutée il y a quelques années, ainsi que nos partenariats avec les organismes œuvrant auprès de ces dernières. »

Des interventions spécialisées
Les intervenants municipaux sur le terrain, particulièrement les policiers, se retrouvent souvent à jouer le rôle d’intervenant social auprès des citoyens en situation d’itinérance. Grâce à cette entente, le Service de police de la Ville de Québec pourra collaborer avec PECH afin d’avoir accès rapidement, lors des interventions auprès des clientèles vulnérables, aux services spécialisés de l’organisme. Les intervenants spécialisés de PECH assureront également le suivi post-crise auprès de ces individus.

Cette nouvelle entente est complémentaire aux différentes actions mises en œuvre par la Ville en matière d’itinérance, ainsi qu’à l’engagement pris en novembre 2018 visant à ne plus utiliser l’emprisonnement comme moyen de perception des amendes impayées pour les personnes en situation d’itinérance.

De plus, la Ville s’engage à travailler avec PECH afin de favoriser la concertation et la collaboration entre les organismes qui interviennent auprès de ces clientèles, incluant les personnes en situation d’itinérance ou à risque de l’être.

« La Ville collabore depuis plusieurs années avec le CIUSSS de la Capitale-Nationale et les organismes du milieu pour favoriser l’accès aux services des personnes qui vivent des problèmes particuliers, a rappelé Mme Émilie Villeneuve, membre du comité exécutif responsable du développement social. Avec cette entente, nous nous assurons de placer les individus dans le besoin au cœur du continuum d’interventions des organismes et intervenants du milieu. »

Rappelons qu’en novembre 2019, la Ville a annoncé un renouvellement à la hausse des ententes avec quatre organismes qui viennent en aide aux personnes dans le besoin : PECH, projet L.U.N.E., SQUAT Basse-Ville et Lauberivière.



Com-20-042