Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Réseau structurant de transport en commun : Tramway dans Saint-Roch : une intégration à l’échelle humaine

Québec, le 13 mai 2020 — La Ville de Québec a dévoilé aujourd’hui la transformation qu’elle entend mener dans le quartier Saint-Roch dans le cadre de l’implantation du réseau structurant de transport en commun. Réfléchi afin de bonifier la qualité de vie urbaine et de garantir la sécurité des usagers, le nouvel aménagement changera le visage du secteur au bénéfice des résidants, des commerçants, des usagers du transport en commun et des adeptes du transport actif, tout en assurant la fluidité de la circulation automobile dans le secteur.

« Nous posons aujourd’hui un geste fort en faveur de la mobilité durable, a déclaré M. Régis Labeaume, maire de Québec. Avec cette vision du transport en commun et du transport actif, nous confirmons notre volonté de mieux intégrer les divers modes de déplacement sur notre territoire en plus d’offrir des choix de mobilité à tous les citoyens. Ce nouvel aménagement répond aux problématiques identifiées dans l’insertion que nous avions présentée aux citoyens en juin 2019. »

Un axe fort de mobilité dans la rue de la Couronne
La rue de la Couronne connaîtra une transformation majeure alors qu’elle accueillera la plateforme du tramway au centre de sa chaussée. Celle-ci sera bordée par de larges trottoirs de part et d’autre pour accroître la sécurité sur un axe piétonnier important de la ville. La canopée urbaine sera aussi bonifiée par l’ajout d’arbres et de plantations, le tout participant à réduire l’effet d’îlots de chaleur au centre-ville.

L’intégration du transport actif (marche et vélo) se trouve au cœur de la vision déployée pour le quartier Saint-Roch. Les nouveaux aménagements prévus faciliteront les déplacements, tout en créant des liens entre les pôles centraux du quartier comme le jardin Jean-Paul-L’Allier, la bibliothèque Gabrielle-Roy et sa place publique, la rivière Saint-Charles, le parc Victoria et l’artère commerciale de la rue Saint-Joseph.

Des segments partagés avec les automobiles seront aussi intégrés afin d’assurer la circulation locale, le déneigement et la collecte des matières résiduelles. Il est envisagé que les automobilistes puissent, quant à eux, franchir la plateforme du tramway à cinq intersections soit à l’angle du boulevard Charest ainsi que des rues du Prince-Édouard, De La Salle, Saint-Joseph et De Sainte-Hélène. Ces traversées seront gérées à l’aide de feux de circulation.
Le réaménagement prévu modifiera les habitudes de circulation et les façons d’accéder au quartier, notamment par le changement de certains sens de circulation. Une signalisation adéquate sera déployée, tant pendant les travaux que lors de la mise en service, afin de bien informer les résidants, les commerçants et les usagers se destinant ou transitant par le secteur.
 
Un pôle d’échanges fonctionnel et bien intégré
La Ville de Québec a annoncé du même coup une modification au tracé du tramway desservant le pôle d’échanges de Saint-Roch. Le tramway poursuivra son cheminement vers le nord en demeurant dans l’axe de la rue de la Couronne au lieu d’emprunter une portion de l’autoroute Laurentienne. Cette modification assurera un aménagement plus fonctionnel du pôle en facilitant l’accès aux autobus qui y feront une connexion. Il réduira également les conflits aux intersections traversées, entre autres à l’angle de l’autoroute Laurentienne et des rues de la Croix-Rouge et des Embarcations. La Ville collaborera avec les résidants touchés par le changement de tracé afin de déployer les mesures d’atténuation nécessaires à la préservation de leur qualité de vie.

Le pôle d’échanges de Saint-Roch offrira une forte connectivité entre les différents modes de transport et un niveau de service élevé. Le pôle inclura notamment des bâtiments d’attente confortables pour les usagers, 18 quais d’autobus, une place publique ainsi qu’un dépose-minute aménagé à proximité de l’autoroute. De nombreux espaces pour les vélos seront aussi inclus, dont plusieurs seront sécurisés.

Grâce au tracé révisé, le tramway pourra emprunter l’actuel pont Drouin afin de traverser la rivière Saint-Charles et de desservir le Vieux-Limoilou. Finalement, l’intersection de la rue des Embarcations et de l’autoroute Laurentienne sera réaménagée pour assurer une traversée sécuritaire vers le parc Victoria. L’aménagement proposé favorise ainsi une reconnexion de la trame urbaine en créant des cheminements conviviaux entre les quartiers Saint-Roch, Vieux-Limoilou et Saint-Sauveur. Ils s’inscrivent également dans la poursuite de la revitalisation du secteur.

Une transformation de la rue Dorchester
Le nouvel aménagement de la rue de la Couronne implique le déplacement des voies de circulation automobile vers la rue Dorchester. À terme, les trois voies direction sud qui s’y trouvent, dont une réservée au transport en commun, laisseront leur place à deux voies de circulation dans chaque direction. Le remplacement des autobus qui empruntent la côte d’Abraham par le tramway en souterrain permettra de retirer plusieurs véhicules dans cette artère congestionnée. Les trottoirs seront aussi maintenus de chaque côté de la voie.

Des travaux préparatoires assurant le réaménagement de la rue Dorchester seront amorcés dès 2021 afin de pouvoir y relocaliser la circulation durant la construction du réseau structurant. Ces travaux seront aussi arrimés avec la réfection en cours de la bibliothèque Gabrielle-Roy et de sa place publique.

Une approche basée sur la consultation et la concertation

La Ville de Québec a la conviction que le nouvel aménagement proposé saura assurer un meilleur partage de l’espace public entre les divers modes de transport, améliorer la sécurité des usagers et offrir un service en transport en commun fiable et performant. Ces modifications entraîneront plusieurs changements d’habitude pour les résidants et les commerçants ainsi que pour les usagers du transport en commun et les automobilistes qui transitent par ce secteur.

La Ville a ainsi amorcé plusieurs rencontres virtuelles avec des groupes concernés du quartier Saint-Roch, dont les résidants des propriétés riveraines au pôle d’échanges, la Société de développement commercial (SDC) St-Roch et le conseil de quartier. Malgré l’actuelle situation liée à la COVID-19 encadrant les rassemblements, la Ville entend poursuivre ses efforts afin de répondre aux questions des citoyens et des commerçants, de recueillir leurs préoccupations et de déployer les mesures d’atténuation nécessaires.

Un projet pour la relance économique de la région
La Ville de Québec est bien consciente que la crise sanitaire et les mesures de confinement mises en place depuis le mois de mars affectent nombre d’entreprises et de commerces. Elle a déjà procédé à plusieurs annonces et bonifications de programmes afin de soutenir les organisations de la région. Le déploiement du réseau structurant de transport en commun représente un atout pour relancer l’économie de Québec. En effet, il a été évalué que les investissements liés à sa construction entraîneront la création de 18 970 emplois, soit près de 12 000 emplois directs et 7 000 emplois indirects.

De plus, la Ville dispose d’un programme de compensation pour les entreprises touchées par les travaux de construction. Des actions comme la promotion des commerces, le déploiement d’affichage supplémentaire et le maintien des accès s’inscriront dans les mesures d’atténuation prévues.

Prochaines étapes
Dans le cadre du processus d’évaluation environnementale du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, celui-ci devra déposer d’ici peu l’avis de recevabilité de l’étude d’impact sur l’environnement du projet. Cette étape s’avère préalable à la tenue des audiences publiques en environnement (BAPE).

À propos du réseau structurant de transport en commun
Après des années de consultation et d’études, la Ville de Québec s’apprête à mettre en œuvre le plus important projet de transport en commun de son histoire. Fonctionnel dès 2026, le réseau structurant de transport en commun améliorera la qualité de vie des citoyens, favorisera une meilleure fluidité de la circulation et assurera une cohabitation harmonieuse entre l’ensemble des usagers de la route.

Constitué de quatre composantes – le tramway, le trambus, les infrastructures dédiées au transport en commun et le Métrobus – le réseau sera propulsé majoritairement par l’électricité. Digne d’une capitale du 21e siècle, il positionnera Québec comme l’une des villes les plus attrayantes au pays. Propre, efficient, fiable, invitant et confortable, le réseau se connectera à l’ensemble des parcours existants afin d’assurer une couverture maximale sur le territoire.

La réalisation de ce projet de 3,3 milliards de dollars contribuera à la vitalité économique de la région par la création de 18 970 emplois.

Pour toute l’information sur le projet, les citoyens sont invités à consulter le reseaustructurant.info.

Annexe : 174-COM-a.pdf

Com-20-174