Passer au contenu principal

En raison de travaux de maintenance, le site Internet et les différents outils Web de la Ville seront non fonctionnels le 25 octobre 2020. Nous sommes désolés pour les inconvénients.

Fermer

Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Optimisation du réseau structurant de transport en commun : le meilleur projet pour les citoyens dans le respect du budget

Québec, le 29 juin 2020 — La Ville de Québec a présenté aujourd’hui la portée du projet de réseau structurant de transport en commun. Après avoir annoncé des optimisations au tramway au cours des dernières semaines, la Ville explique les autres choix qu’elle a faits pour certaines composantes du réseau, soit le trambus, les infrastructures dédiées et les liens mécaniques.

« Nous sommes fiers du travail accompli, a souligné M. Régis Labeaume, maire de Québec. Après 21 mois d’efforts intenses et avec l’expertise d’une équipe robuste et expérimentée, nous avons fait des choix de conception et d’optimisation responsables et rigoureux. Ces choix ont été guidés par l’objectif d’offrir à la population de Québec un réseau structurant où le bon mode de transport se situe au bon endroit, et ce, afin d’améliorer la mobilité sur le territoire. Plus que jamais au service du citoyen, le réseau proposé répond aux besoins d’achalandage en plus de respecter le budget. Tout a été réfléchi. »

Trambus, infrastructures dédiées et liens mécaniques : des décisions réfléchies
Les composantes trambus et infrastructures dédiées ont elles aussi été optimisées. Rappelons que l’étude d’achalandage de décembre 2019 avait mis en lumière que la capacité du trambus proposé excédait largement les besoins identifiés pour les prochaines années. En outre, les plateformes prévues pour ces composantes étaient fiabilisées c’est-à-dire qu’elles nécessitaient le déplacement des infrastructures municipales et des réseaux techniques urbains situés en dessous. Après un examen minutieux, il est apparu que ce choix n’était pas optimal. Par conséquent, la Ville opte pour un mode plus adapté à l’achalandage anticipé : un parcours à haut niveau de service de type Métrobus sur voie réservée avec feux prioritaires. 

« Il s’agit d’offrir le bon mode au bon endroit, a expliqué le maire. Pour répondre à la demande, nous proposons une ligne de 12,6 km de voies réservées partant du pôle D’Estimauville jusqu’à celui de l’Université Laval en passant par la Basse-Ville. Ce parcours représente une bonification importante du service actuel. »

Pour ce qui est du court segment de trambus allant jusqu’à ExpoCité ainsi que des tronçons d’infrastructures dédiées entre autres sur Pierre-Bertrand et Robert-Bourassa (au nord de Lebourgneuf) et vers l’est, il est aussi proposé d’en faire des voies réservées (22,3 km) pour les mêmes raisons. Celles-ci seront refondues autour des services à haute fréquence présentés dans le cadre de la Couronne périphérique.

Les liens mécaniques (Joffre et Baillargé) prévus entre la Basse-Ville et la Haute-Ville sont retirés en raison de l’achalandage prévu. De plus, l’offre de service est adéquate pour le cégep Garneau et l’hôpital Saint-Sacrement qui étaient les deux principaux générateurs de déplacements visés par ces liens mécaniques.

« L’optimisation présentée aujourd’hui ainsi que les bonifications annoncées sont le reflet de notre capacité à s’ajuster aux besoins futurs de nos clients, a expliqué M. Rémy Normand, vice-président du comité exécutif et président du Réseau de transport de la Capitale. Les bénéfices escomptés de ce changement demeurent à près de 98 % de ce qu’ils étaient avec le projet de trambus. Le lien direct que nous avions prévu pour les travailleurs et les étudiants de Beauport/Maizerets qui se destinent à Sainte-Foy est maintenu. Il profitera aussi aux résidants de Saint-Roch et de Saint-Sauveur. Il n’y a pas de service qui fait ce trajet actuellement. Si nous voulons offrir des options attrayantes de déplacements, nous devons miser sur la connectivité, la flexibilité, la fréquence et la polyvalence pour des composantes s’harmonisant avec la demande. »

Couronne périphérique : en faveur d’une connectivité régionale
La Ville de Québec et le Réseau de transport de la Capitale annonçaient le 26 juin dernier une bonification majeure des services et des infrastructures de transport en commun dans la couronne périphérique de l’agglomération, tissant une véritable toile régionale pour le transport en commun.

Ce projet s’inscrit dans le processus de révision complète du réseau du RTC en prévision du déploiement du réseau structurant de transport en commun (RSTC).

Voici les principaux éléments de bonification :
- Nouveaux services haute fréquence Métrobus et eXpress
- Voies réservées avec priorité aux feux de circulation
- Voies réservées sur les accotements autoroutiers
- Construction de deux nouveaux Parc-O-Bus
- Déploiement du transport à la demande

Cette vision 360° du transport en commun profitera non seulement aux citoyens de la périphérie de l’agglomération, mais elle favorisera une meilleure connectivité régionale d’est en ouest et du nord au sud. L’objectif est de mieux arrimer les services du RTC avec ceux des services de transport en commun des municipalités régionales de comté (MRC) de Portneuf, de la Jacques-Cartier, de la Côte-de-Beaupré et de l’Île-d’Orléans.

Optimisation du tramway : plus attractif et efficient
En ce qui concerne le tramway, les choix d’optimisation rendus publics lors des dernières semaines renforcent son attractivité et son efficience. Parmi ces choix, soulignons d’abord la relocalisation du terminus Le Gendre et des pôles d’échanges de Sainte-Foy et de Saint-Roch. Rappelons que le nouveau concept du pôle de Sainte-Foy est entièrement en surface et qu’il permet l’intégration des besoins d’interconnexion avec les services de la Rive-Sud. Le tunnel prévu initialement à Sainte-Foy a été retiré. De plus, la Ville de Québec a dévoilé récemment l’insertion optimisée du tunnel de la colline Parlementaire, entre le jardin Jean-Paul-L’Allier et l’avenue des Érables. 

Ces décisions ont mené à la fusion de certaines stations de surface et souterraines, faisant passer le nombre de stations du tramway de 35 à 33. Les choix derrière la nouvelle mouture du tramway n’ont aucun d’impact sur la desserte. Ils permettent de maintenir l’offre de service de Cap-Rouge à Charlesbourg, la même fréquence et amplitude de service ainsi qu’une meilleure vitesse commerciale. Finalement, avec le maintien d’un seul centre d’exploitation et d’entretien, les choix sont en adéquation avec les besoins. 

Un meilleur projet dans le respect du budget
Tous ces choix d’optimisation de la portée du projet permettent de respecter la cible budgétaire de 3,3 milliards $ pour la réalisation du projet de réseau structurant de transport en commun. 

« Depuis le début, je répète que nous respecterons le budget, a tenu à rappeler M.  Régis Labeaume, maire de Québec. La fin de l’étape de conception préliminaire est l’occasion d’assurer la maîtrise de l’enveloppe budgétaire. Ce que nous voulons que les citoyens retiennent aujourd’hui, c’est non seulement la planification budgétaire rigoureuse, mais aussi la responsabilité dont nous faisons preuve sur tous les aspects du projet. Ces optimisations ont été guidées par la préoccupation constante d’offrir le meilleur service possible ».

À propos du réseau structurant de transport en commun
Après des années de consultation et d’études, la Ville de Québec s’apprête à mettre en œuvre le plus important projet de transport en commun de son histoire. Fonctionnel dès 2026, le réseau structurant de transport en commun améliorera la qualité de vie des citoyens, favorisera une meilleure fluidité de la circulation et assurera une cohabitation harmonieuse entre l’ensemble des usagers de la route. 

Un tramway moderne et attrayant constituera la véritable colonne vertébrale du réseau. Des lignes de service à haute fréquence, est-ouest et nord et est, se déploieront sur près de 35 km. Ce réseau favorisera également les autres modes de transport et services de mobilité et il se connectera à l’ensemble des parcours d’autobus existants afin d’assurer une couverture maximale sur le territoire. Digne d’une capitale du 21e siècle, le réseau positionnera Québec comme l’une des villes les plus attrayantes au pays. La réalisation de ce projet de 3,3 milliards $ contribuera à la vitalité économique de la région par la création de 18 970 emplois. 

Pour toute l’information sur le projet, les citoyens sont invités à consulte le reseaustructurant.info

252-COM-annexe.pdf



Com-252