Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

L’attractivité du réseau structurant confirmée pour la grande région de Québec

Québec, le 28 août 2020 La Ville de Québec et le Réseau de transport de la Capitale (RTC) ont procédé à l’annonce des résultats découlant de l’actualisation du rapport d’achalandage, déposé en décembre 2019, pour le réseau structurant de transport en commun. Cette révision considère notamment les modifications au projet et la bonification de la desserte des banlieues annoncées en juin 2020 (projet couronne périphérique) ainsi que la connectivité avec les services régionaux des quatre MRC limitrophes et de la Rive-Sud. Au total, le réseau régional couvrira une population d’environ 800 000 personnes.

Le rapport confirme la forte attractivité du réseau structurant actualisé avec une hausse de l’achalandage supérieure à 40 % dès sa mise en service en 2026, comparativement à près de 31 % annoncé en décembre 2019. Cette augmentation se traduit par un gain de 13 millions de déplacements en transport en commun en 2026, pour un total de l’ordre de 49,5 millions annuellement.  À l’opposé, sans le réseau structurant, seule une hausse de 8 % serait envisageable, ce qui est bien en deçà des 40 % prévus.

Les résultats démontrent également que le remplacement du trambus par un service à haute fréquence de type Métrobus sur voies réservées entre les pôles d’échanges D’Estimauville et de l’Université Laval n’affecte pas l’attractivité globale du réseau estimée en 2019. Quant à l’ajout des services pour les banlieues et la grande région, il permet un bond d’achalandage important évalué à 2,6 millions de passages annuellement.

Le rapport confirme également l’effet anticipé sur le transfert modal avec un report en période de pointe du matin de 9 500 automobiles vers le transport en commun, ce qui représente un nombre supérieur au volume actuel des boulevards Charest (5 000) et Laurier (3 900) combinés pour cette période de la journée. Cette refonte complète du système occasionnera des gains importants pour les usagers du transport en commun de toute la région qui disposeront d’une offre plus capacitaire, plus étendue et plus fréquente sur le territoire, mais également aux automobilistes par la limitation de la dégradation des conditions de circulation observées depuis de nombreuses années.

En plus du remplacement du trambus par un service à haute fréquence de type Métrobus et de la bonification du service dans les banlieues et les MRC limitrophes, la révision du rapport a aussi considéré l’ajout de service d’autobus sur les parcours de la Société de transport de Lévis (STLévis), favorisé par l’interconnexion avec la Rive-Sud, la révision du nombre de stations de tramway, la modification apportée à sa fréquence et le retrait des remontées mécaniques. Finalement, la planification de l’aménagement du territoire est prise en compte, notamment avec le développement du secteur Chaudière sous le principe du TOD (Transit Oriented Development).

Un projet qui répond aux besoins, dans le respect du budget
Dans la première moitié de 2020, diverses optimisations ont été apportées au réseau structurant dans l’objectif de respecter l’enveloppe budgétaire disponible et de déployer le bon mode de transport au bon endroit. L’exercice rigoureux d’analyse qui a été mené confirme que ces modifications n’affectent pas l’attractivité du réseau ni l’achalandage anticipé.

Comme suggéré par les experts en planification, le tracé de 22 km du tramway sera déployé dans les secteurs où une forte concentration du transport en commun est observée et où l’on retrouve de nombreux générateurs de déplacements. Ce mode plus capacitaire remplacera plusieurs autobus qui ont maintenant atteint un état de saturation et il offrira un service plus rapide, plus fiable et plus confortable entre Cap-Rouge et Charlesbourg. Une multitude de parcours Métrobus, eXpress et réguliers ainsi que des voies réservées s’y grefferont afin de tisser une réelle toile régionale de transport en commun dont les effets se feront sentir dans les banlieues, les quatre MRC limitrophes et la Rive-Sud, par l’entremise du pôle d‘échanges de Sainte-Foy et de l’arrimage prévu avec le tunnel Québec-Lévis dans le secteur de la colline Parlementaire.

La mise en place du transport à la demande ainsi que l’ajout de pôles d’échanges, de Parc-O-Bus, de vélostations et d’infrastructures sécuritaires et confortables pour les piétons et cyclistes s’ajoutent également aux bonifications prévues qui permettront d’offrir plus de choix de mobilité partout dans l’agglomération. À terme, les composantes prévues au réseau structurant desserviront 65 % de la population et 81 % des emplois situés sur le territoire de Québec, et ce, dans un rayon de 800 mètres, soit 10 minutes de marche. Ces nouvelles infrastructures permettront également de joindre 80 % des quartiers de la ville.

À propos du réseau structurant de transport en commun
Après des années de consultation et d’études, la Ville de Québec s’apprête à mettre en œuvre le plus important projet de transport en commun de son histoire. Fonctionnel dès 2026, le réseau structurant de transport en commun améliorera la qualité de vie des citoyens, favorisera une meilleure fluidité de la circulation et assurera une cohabitation harmonieuse entre l’ensemble des usagers de la route.

Un tramway moderne et attrayant constituera la véritable colonne vertébrale du réseau. Des lignes de service à haute fréquence, est-ouest et nord et est, se déploieront sur près de 35 km. Ce réseau favorisera également les autres modes de transport et services de mobilité et il se connectera à l’ensemble des parcours d’autobus afin d’assurer une couverture maximale sur l’ensemble du territoire. De plus, il permettra de capter les clients en provenance des quatre MRC limitrophes et de la Rive-Sud, notamment par l’ajout de nouveaux Parc-O-Bus régionaux et de voies réservées, tissant ainsi une véritable toile régionale pour le transport en commun. Digne d’une capitale du 21e siècle, le réseau positionnera Québec comme l’une des villes les plus attrayantes au pays.

La réalisation de ce projet de 3,3 milliards de dollars contribuera à la vitalité économique de la région par la création de 18 970 emplois.

Pour toute l’information sur le projet, les citoyens sont invités à consulter le reseaustructurant.info.

Annexe A
Annexe B



Com-295