Passer au contenu principal

Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Partenariat avec l’Université Laval et 100 000 arbres d’ici 2027

Québec, le 12 novembre 2020 – La Ville de Québec a annoncé aujourd’hui des bonifications à la Vision de l’arbre 2015-2025 afin de protéger et verdir davantage son territoire, notamment lors de grands chantiers urbains comme le réseau structurant de transport en commun.

« Nous savons que les citoyens accordent une grande importance à l’impact de l’implantation du tramway sur la forêt urbaine et c’est une préoccupation que nous partageons avec eux, a mentionné le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Il est primordial pour moi de faire appel aux meilleurs spécialistes de l’arbre urbain afin de nous assurer que nous ferons tout ce qui est possible pour protéger les arbres et leur système racinaire lors de grands travaux. Les sommes investies dans un partenariat avec l’Université Laval pour créer une Chaire de recherche sur l’arbre urbain et son milieu, jumelées à nos efforts accrus en verdissement témoignent de la priorité que nous accordons à notre canopée. »

 « Lorsque nous avons adopté la Vision de l’arbre 2015-2025, nous avons réaffirmé notre volonté d’intégrer la notion de couvert végétal à la planification urbaine, aux projets de développement ou de réaménagement, a rappelé Mme Suzanne Verreault, membre du comité exécutif responsable de l’environnement. Les grands travaux d’infrastructures comme le projet de réseau structurant de transport en commun nécessitent une intensification des efforts déjà prévus à cette Vision. Les bienfaits de la forêt urbaine sur la santé publique ne sont plus à démontrer et il est primordial pour nous de la préserver. »

Implication active dans la recherche sur l’arbre urbain
La Ville investira 2 M$, sur une période de cinq ans dans un partenariat de recherche avec l’Université Laval. Ce partenariat permettra à la Ville de bénéficier des résultats des travaux de la Chaire de recherche sur l’arbre urbain et son milieu. Rappelons que cette chaire aura pour mandat de développer des connaissances et de concevoir de nouvelles méthodes et outils de conservation et d’intégration de l’arbre en milieu urbain.

Le premier projet de recherche issu de ce partenariat se concrétisera à court terme par une revue des meilleures pratiques. Ce projet visera à améliorer les connaissances scientifiques concernant :

  • Le comportement racinaire en milieu urbain;
  • La protection des arbres;
  • Les mesures de protection lors de travaux majeurs.

À la suite d’un survol de la littérature scientifique, d’une analyse comparative des meilleures pratiques et d’une prise de contact avec des membres de la communauté universitaire nord-américaine du domaine de la foresterie urbaine, un document synthèse vulgarisé sera produit pour former et accompagner les intervenants de la Ville de Québec, incluant ceux du Bureau de projet du réseau structurant de transport en commun, afin de minimiser les impacts des grands travaux sur les arbres urbains.

Intensification des efforts de verdissement

Dès l’été prochain, et d’ici 2027, l’année de mise en service complète du tramway, la Ville s’engage à planter 100 000 arbres sur son territoire, pour un budget additionnel de plantations de 30,2 M$. Ces efforts accrus de plantation, soit plus du double du volume annuel actuel, se répartiront selon trois priorités :

  • Aire d’influence du tramway (800 mètres);
  • Quartiers centraux à faible indice de canopée;
  • Autres quartiers.

Les stratégies de verdissement déjà identifiées dans la Vision de l’arbre 2015-2025 seront appliquées à différents niveaux, selon la priorité : déminéralisation, aménagement de rues conviviales, priorisation de plantations et protection lors de grands travaux.

Compte tenu de l’objectif de plantation de 100 000 arbres, la Ville ajustera sa stratégie d’approvisionnement. Elle procédera dorénavant à du préachat afin de garantir ce dont elle aura besoin en matière d’arbres et elle travaillera en partenariat avec des pépinières en les guidant sur les inventaires souhaités.

La Ville s’est entendue récemment avec les propriétaires du terrain du Centre jardin Moraldo situé dans l’arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge afin d’en faire l’acquisition. Ce terrain, en plus d’être un parc, aura des fonctions horticoles pour la Ville et pourra être utilisé comme site d’expérimentation pour des projets de recherche en sylviculture et en foresterie urbaine. La Ville prendra possession de ce terrain d’ici novembre 2021, afin de laisser aux propriétaires le temps de relocaliser leurs opérations et leurs équipements. D’autres acquisitions pourraient être faites dans les prochaines années.

Création d’un comité de partenaires
Afin d’établir un dialogue avec les parties prenantes et de bonifier les décisions du comité directeur du réseau structurant de transport en commun, la Ville mettra en place un comité composé de représentants de la société civile, de la communauté universitaire et de la Ville de Québec. La nomination des représentants se fera prochainement.


État de situation sur l’abattage des arbres en lien avec le réseau structurant du transport en commun
Dans la foulée de l’insertion du tramway, il est estimé que sur les 5 272 arbres et arbustes aux abords du 22 km du tracé, 1 701 ont été identifiés comme étant à risque d’être abattus. Pour 809 d’entre eux, ils seront transplantables ou échangeables en raison de leur taille, destinés à être abattus en raison de l’agrile du frêne ou à mourir de la maladie hollandaise de l’orme. La Ville s’est engagée à un ratio de plantation de 2 pour 1, soit deux nouveaux arbres pour chaque arbre retiré. Cet engagement pourra être respecté puisque les analyses démontrent que le périmètre de 800 mètres autour du tracé du tramway a un potentiel de plantation nettement suffisant, et ce, dans l’emprise municipale.

Quant au boulevard René-Lévesque, sur les 186 arbres identifiés, 52 seront transplantables, destinés à être abattus en raison de l’agrile du frêne ou à mourir de la maladie hollandaise de l’orme. Dans ce secteur, le ratio de plantation pourra atteindre 3 pour 1 dans l’emprise municipale.

Ces données excluent les plantations dans les parcs, les espaces verts et les terrains municipaux.

À propos de la Vision de l’arbre 2015-2025
Articulée autour de six grands engagements et sept objectifs, la Vision de l'arbre 2015-2025 permettra à la Ville de Québec de concrétiser la place qu’elle entend offrir à sa forêt en reconnaissant la valeur des arbres en milieu urbain, en tenant compte de ces derniers dans la planification et la conception de tout projet et en leur fournissant l’espace approprié pour leur croissance.

Pour tout savoir sur la Vision, les citoyens peuvent consulter le ville.quebec.qc.ca/arbres.



Com-20-391