Passer au contenu principal

Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Des banlieues desservies comme jamais auparavant avec le transport en commun

Québec, le 9 février 2021 – La Ville de Québec a expliqué aujourd’hui dans quelles proportions les projets de réseau structurant et de couronne périphérique se déploieront dans le centre-ville et les banlieues. Les données présentées démontrent que : 
  • 44 % du tracé du tramway se situe au centre-ville, donc 56 % traverse directement les banlieues;
  • 72 % du tracé du trambus se retrouvait au centre-ville; rappelons que le trambus, qui reliait le Pôle D’Estimauville au Pôle de l’Université Laval, a été remplacé par un parcours à haut niveau de service avec voies réservées sur le même tracé;
  • En termes d’investissement, le projet de référence de 2019 prévoyait 
1,5 milliard de dollars pour la desserte des banlieues. Cet investissement grimpe à 1,68 milliard de dollars avec le projet proposé en juin 2020. 
« En se basant principalement sur les limites de l’arrondissement de la Cité-Limoilou pour définir le centre-ville, on constate, qu’avec le tramway et son réseau, les secteurs en périphérie du centre-ville de Québec seront mieux desservis que jamais, a déclaré le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Avec les projets de réseau structurant et de couronne périphérique, on y accroît l’investissement qui était prévu en 2019. Si on ajoute le nouveau service de transport à la demande annoncé dernièrement, plus de 80 % des nouveaux services de transport en commun desserviront directement les banlieues et offriront une meilleure interconnexion avec la Rive-Sud et les municipalités voisines de 
Québec. »

Ces conclusions s’appliquent aux deux scénarios déposés par la Ville de Québec 
où, aux fins d’exercices de comparaison, la limite ouest du centre-ville a été étendue afin d’inclure l’Université Laval et le pôle urbain de Sainte-Foy. 

Scénario 1 : des quartiers centraux et animés
Pour la Ville de Québec, le centre-ville correspond principalement aux limites de l’arrondissement de La Cité-Limoilou, incluant une portion de Sillery jusqu’à la limite de l’Université Laval. 
On constate que 56 % du tracé du tramway se situe dans la desserte des banlieues. Par ailleurs, la proportion des coûts pour la desserte des banlieues du projet, incluant les composantes des voies réservées dans les axes nord et est, la ligne à haute fréquence reliant D’Estimauville à l’Université Laval ainsi que le projet de couronne périphérique, a augmenté de 2 % par rapport à l’offre d’origine qui incluait le trambus et des infrastructures dédiées, passant de 46 % à 48 % des investissements totaux. Tandis que le trambus se situait en banlieue sur seulement 28 % de son tracé selon le scénario de 2019, les voies réservées Est-Ouest et du Nord et de l’Est ont une répartition respective de 31 % et 77 % en banlieue. Les investissements et la desserte du nouveau service de transport à la demande s’ajoutent à tout ceci.  

Scénario 2 : un centre-ville incluant l’Université Laval et le pôle urbain 
de Sainte-Foy

En incluant le pôle d’activités de Sainte-Foy dans sa définition du centre-ville, on constate toujours que le tramway n’est pas un service de transport en commun exclusif au centre-ville de Québec : 36 % de son tracé se situe physiquement dans les banlieues. On s’aperçoit d’ailleurs que selon une définition d’un centre-ville plus étendu, la totalité du tracé du trambus, désormais remplacé par les voies réservées Est-Ouest, est associée complètement à la desserte « centre-ville ». La proportion des coûts répartis pour les services et les infrastructures de transport en commun pour les banlieues fait d’ailleurs un bond de 5 % comparativement au projet d’origine, passant de 27 % à 32 % des investissements totaux. Dans ce scénario, le service de transport à la demande, qui débutera en 2021, viendra également bonifier la desserte de banlieue.

À propos du réseau structurant de transport en commun
Après des années de consultation et d’études, la Ville de Québec s’apprête à mettre en œuvre le plus important projet de transport en commun de son histoire. Fonctionnel dès 2026, le réseau structurant de transport en commun améliorera la qualité de vie des citoyens, favorisera une meilleure fluidité de la circulation et assurera une cohabitation harmonieuse entre l’ensemble des usagers de la route. 
Un tramway moderne et attrayant constituera la véritable colonne vertébrale du réseau. Des lignes de service à haute fréquence, est-ouest et nord et est, se déploieront sur près de 35 km. Ce réseau favorisera également les autres modes de transport et de services de mobilité et il se connectera à tous les parcours d’autobus afin d’assurer une couverture maximale sur l’ensemble du territoire. De plus, il permettra de capter les clients en provenance des quatre MRC limitrophes et de la Rive-Sud, notamment par l’ajout de nouveaux Parc-O-Bus régionaux et de voies réservées, tissant ainsi une véritable toile régionale pour le transport en commun. Digne d’une capitale du 21e siècle, le réseau positionnera Québec comme l’une des villes les plus attrayantes au pays. 
La réalisation de ce projet de 3,3 milliards de dollars contribuera à la vitalité économique de la région par la création de 18 970 emplois.
Pour toute l’information sur le projet, les citoyens sont invités à consulter le reseaustructurant.info. 

Annexes :  Fiche technique Analyse de la desserte du centre-ville et des banlieues
Carte scénario 1
Carte scénario 2

Com-051-2021