Passer au contenu principal

Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Protection du lac Saint-Charles : un bilan satisfaisant

Québec, le 15 avril 2021 – Dans le cadre de la présentation du bilan 2020 des actions de protection du lac Saint-Charles et de la prise d’eau, la Ville de Québec a fait le point sur les mesures déployées, lesquelles portent fruit même si la santé du lac demeure préoccupante.

« Nous n’avons jamais autant travaillé au cours des dernières années pour protéger le lac Saint-Charles, si bien que nous avons réussi à contrôler sa détérioration, a déclaré le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Nous ne relâcherons pas nos efforts, au contraire. En plus d’ajouter de nouvelles actions, nous demeurons vigilants et en mode solution sur les deux grands défis qui ont un fort impact sur la qualité de son eau, soit le développement immobilier dans son bassin versant et le raccordement des fosses septiques au réseau d’égout. » 

« Après l’électrochoc causé par la diagnose de 2012 affirmant que le lac Saint-Charles avait vieilli de 25 ans en 5 ans à peine, la Ville de Québec, en collaboration avec Agiro ainsi que ses partenaires gouvernementaux et municipaux, a multiplié les interventions pour le protéger, a rappelé Mme Suzanne Verreault, membre du comité exécutif responsable de l’environnement. Les efforts déployés ont un impact positif, mais notre principale source d’eau potable demeure vulnérable aux activités humaines ». 

Présentée pour la première fois en 2019, la « Synthèse des actions pour la protection du lac Saint-Charles et de la prise d’eau » fait l’objet d’une révision annuelle. Le bilan 2020 comprend l’ajout de sept nouvelles actions pour un total de 84 actions, dont 40% sont terminées et 36 % en cours de réalisation. Plusieurs consistent en des actions récurrentes (11%) et 13% demeurent à entreprendre. Près de 4 M$ ont été investis l’année dernière.

Les principaux domaines d’intervention portent sur le traitement des eaux usées, la gestion de l’érosion et du ruissellement des eaux pluviales, sur une utilisation moindre des chlorures dans les pratiques de déneigement, ainsi que sur la conciliation des activités de développement avec la protection des milieux naturels dans l’ensemble du bassin versant.

En continuité avec les actions des années précédentes, d’autres sont prévues en 2021, notamment:

  • la révision du Règlement sur les pesticides, les engrais et les composts (RAVQ 359);
  • le déploiement d’un projet-pilote pour cesser l’usage des abat-poussières;
  • l’implantation de nouvelles infrastructures de gestion des eaux de pluie au sud du lac;
  • le dépôt du Plan de conservation et de mise en valeur des milieux naturels;
  • la poursuite de l’étude de faisabilité pour le raccordement à l’égout des deux stations de traitement des eaux usées et des installations septiques autonomes (ISA), ainsi qu’un programme d’aide pour la réfection et le remplacement des ISA désuètes;
  • l’acquisition de terrains ciblés selon les occasions et les objectifs du futur Plan de gestion et de mise en valeur des milieux naturels.

Qualité de l’eau du lac Saint-Charles
Le lac Saint-Charles est alimenté par la rivière des Hurons, le lac Delage et par près de 40 petits tributaires. Compte tenu de son importance comme réservoir d’eau potable, il bénéficie d’un suivi rigoureux de sa qualité d’eau. Il est aussi le sujet de nombreuses études dans le but de documenter son état et son évolution au fil des années. 

La diagnose 2016, qui constitue son bilan de santé le plus récent, démontre que le lac continue de subir les effets nocifs de l’urbanisation et de l’accumulation de nutriments et contaminants (notamment le phosphore, l’azote, les chlorures et les sédiments). Le rapport insiste également sur le fait qu’il n’est pas trop tard pour agir, l’écosystème du lac réagissant bien aux mesures mises en place.

Un défi collectif
La pollution qui sévit dans le lac et la majorité de nos cours d’eau trouve son origine dans plusieurs facteurs dont la portée peut être amoindrie par l’adoption de comportements responsables sur le plan environnemental. Chaque citoyen est invité à s’informer sur les principales menaces à la qualité de nos cours d’eau et sur les gestes qu’il peut poser pour les protéger.



Com-2021-150