Passer au contenu principal

Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Prix de création littéraire 2021 : les lauréats dévoilés

Québec, le 19 avril 2021 – La Ville de Québec et le Salon international du livre de Québec ont dévoilé aujourd’hui les lauréats des Prix de création littéraire 2021. L’annonce a été faite au cours d’une rencontre en ligne.

Dans la catégorie Littérature adulte, la gagnante est Mme Mireille Gagné pour Le lièvre d’Amérique, publié aux éditions La Peuplade. Dans la catégorie Essai, le lauréat est M. Patrice Groulx pour François-Xavier Garneau, publié aux Éditions du Boréal. Dans la catégorie Littérature jeunesse, la lauréate est Mme Sandra Dussault pour Lucy Wolvérène 1 – Les cristaux d’Orléans publié aux Éditions Québec Amérique. Chaque prix comprend une bourse de 5 000 $.

« Audacieux, actuels, mais surtout généreux, les lauréats des Prix de création littéraire se sont encore une fois distingués par leur talent, a souligné Mme Alicia Despins, membre du comité exécutif responsable de la culture, de la technoculture et des grands événements. En nous invitant à plonger dans leur imaginaire, ils contribuent à nourrir la vitalité littéraire de toute une communauté. »

« En cette période d’inquiétudes et de contraintes, il importe plus que jamais de saluer et de soutenir la créativité et le talent de ceux et celles qui nous permettent de nous évader, de réfléchir et de rêver, a souligné le président du conseil d’administration du Salon international du livre de Québec, M. John R. Porter. »

Dans la catégorie Littérature adulte, les deux autres finalistes étaient :

  • Absence d’explosion de Thomas O. St-Pierre (Leméac);
  • Histoire du vent de Normand de Bellefeuille (Éditions du Noroît).

Dans la catégorie Essai, les deux autres finalistes étaient :

  • L’irrationalité nécessaire de Jean Désy (XYZ);
  • Tombée médiatique de Mickaël Bergeron (Éditions Somme toute).

Dans la catégorie Littérature jeunesse, les deux autres œuvres finalistes étaient :

  • Ça leur apprendra à sortir la nuit de Martine Latulippe et François Gravel (La courte échelle);
  • Marcher sur une ligne de trottoir, ça jamais! de Émilie Rivard (FouLire).

Chaque finaliste a reçu un prix de participation de 500 $.

Cette année, 63 œuvres ont été soumises par les éditeurs. Plusieurs genres littéraires étaient admissibles et devaient avoir été publiés entre le 1er janvier et le 31 décembre 2020.

Les restrictions sanitaires de la Santé publique ont forcé l’annulation de la remise des prix prévue le 12 avril.

Le jury de sélection
La sélection des œuvres était basée sur leur qualité et leur originalité, tant sur la forme que sur le fond. Le jury était présidé par Mme Bärbel Reinke, animatrice de l’émission de radio Les matins éphémères sur les ondes de CKRL, et composé de Mme Catherine Lachaussée, journaliste à Radio-Canada, Mme Isabelle Picard, coordonnatrice - Service de traitement documentaire – Bibliothèque de Québec, M. Dominic Bellavance, auteur, et de M. Jean Dumont, libraire – Librairie Pantoute.

Commentaires du jury
Le lièvre d’Amérique de Mireille Gagné
« Le lièvre d’Amérique a charmé le jury par sa voix unique. Dans cette fable animalière néolibérale, Diane se remet d’une opération mystérieuse qui devrait lui permettre d’être encore plus efficace, plus vite. Ce court roman explore des thèmes d’actualité comme le transhumanisme, la pression de performance et l’aliénation professionnelle. Teintée de réalisme magique, l’œuvre tient aussi du guide de la vie sauvage des lièvres d’Amérique et raconte une amitié de jeunesse marquante à L’Isle-aux-Grues du personnage principal. Cette allégorie, dans toute sa justesse, nous fait plonger dans une histoire intelligente, une forme brillante qui nous accompagne encore longtemps après avoir fermé le bouquin. Une lecture heureuse, comme une course de lièvre dans la forêt. »

François-Xavier Garneau de Patrice Groulx
« Le grand mérite de cet essai aux allures de roman est de redonner vie à une figure marquante, honorée, et pourtant méconnue de l’histoire québécoise. Grâce à une documentation précise, Patrice Groulx nous fait littéralement entrer dans la tête de François-Xavier Garneau. En nous plongeant au cœur de la période agitée que fut le 19e siècle au Québec, ainsi que dans les rues, les joutes politiques et les conversations de salon de sa capitale, son livre permet de comprendre comment un francophone d’origine modeste a pu, à force d’instruction et de ténacité, s’élever au rang de notaire dans un environnement dominé par l’anglais, avant de mener à terme un projet titanesque pour son époque. L’Histoire du Canada de Garneau, entamée en 1845 dans la foulée de la rébellion des Patriotes, aura contribué à réhabiliter tout un peuple à ses yeux. Grâce à un travail exemplaire, Patrice Groulx rend à son tour justice à l’Histoire en s’assurant que cet exploit ne sombre pas dans l’oubli. »

Lucy Wolvérène, tome 1 – Les cristaux d’Orléans de Sandra Dussault
« Lucy Wolvérène, tome 1 – Les cristaux d’Orléans présente une histoire glauque et bien ficelée qui a complètement charmé le jury. Ce roman débordant d’action met en scène des personnages qui ont du caractère à revendre, mais à qui les lecteurs et lectrices s’attacheront immédiatement. Cette aventure, qui se déroule dans un Québec imaginé du début du 20e siècle, présente un savant mélange d’historiques et de fantastique qui nous laisse toujours à la frontière des genres, amplifiant du même coup le sentiment d’incertitude et la tension suscités par le récit. »

Le prix de la poésie Jean-Noël-Pontbriand, une nouveauté cette année
La Ville de Québec se joint à l’Université Laval et au Bureau des affaires poétiques afin de décerner le prix de la poésie Jean-Noël-Pontbriand soulignant une carrière, l’apport d’un auteur dans son milieu ou une œuvre exceptionnelle.
Le jury était composé de Mme Alicia Despins (Ville de Québec), Mme Valérie Forgues (Bureau des affaires poétiques), M. Alain Beaulieu (Université Laval) et M. Louis-Karl Picard-Sioui, lauréat du prix de 2020.

La lauréate, Mme Monique Laforce, remporte une bourse de 5 000 $ ainsi qu’une plaque honorifique.

Née de la lecture, la lauréate de cette année fait l’école buissonnière, enfile son aiguille au fil de l’horizon, s’acharne à recoudre le poème sur un ruban de Moebius pour que se lisent l’endroit et l’envers de l’histoire. À recommencer sans fil comme un enfant joue au vertige.
Par la continuité de sa présence sur la scène poétique, par son engagement indéfectible envers la poésie, la lauréate s’est illustrée comme une figure persistante du paysage littéraire de la ville de Québec.
Son ouverture d’esprit, sa générosité et sa bienveillance envers les nouvelles voix ont marqué plusieurs autrices et auteurs de la relève.



Com-21-157