Passer au contenu principal

Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Portrait de l’habitation de janvier à mai 2021 : situation enviable à Québec

Québec, le 21 juin 2021 La Ville de Québec présente un portrait enviable du marché résidentiel sur son territoire et réitère sa volonté de répondre aux besoins de 2 000 ménages en attente d’un logement subventionné et des jeunes familles souhaitant acquérir une première propriété.

« Les taux d’intérêt à la baisse et les salaires à la hausse ont favorisé une demande marquée sur le marché de l’habitation, a déclaré le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Le nombre important de permis délivrés depuis le début de l’année et de mises en chantier démontrent que l’offre suit la demande. Cependant, les besoins des jeunes familles et des ménages à faible revenu demeurent. D’ailleurs, avec 511 unités du programme AccèsLogis réservées depuis janvier 2021, le nombre d’habitations disponibles pour démarrer de nouveaux projets de logements sociaux et abordables d’ici la fin de l’année est à zéro. Compte tenu du délai moyen de deux ans entre l’attribution des logements et le début de la construction, si aucune nouvelle unité n’est attribuée, une diminution considérable des mises en chantier en 2023-2024 est à prévoir. »

Selon les données de recensement, à Québec, un ménage sur cinq consacrait plus de 30 % de son revenu pour se loger en 2016. Afin de contrer ce phénomène, la Vision de l’habitation prévoit la création de 2 600 nouveaux logements sociaux et abordables d’ici 2025, notamment grâce à la Fiducie foncière communautaire de Québec. Pour atteindre son objectif, la Ville vise l’obtention d’unités supplémentaires AccèsLogis.

Révision du programme Accès Famille
Depuis 2015, 564 familles ont bénéficié du programme Accès Famille, pour des prêts totalisant 7,8 M$. Le programme a d’ailleurs connu un engouement important de 2018 à 2020 avec une augmentation de 103 % des prêts et de 69 % des ventes.

« Malgré l’enthousiasme des dernières années, la première moitié de 2021 laisse entrevoir un ralentissement des demandes pour le programme Accès Famille, a précisé Mme Émilie Villeneuve, membre du comité exécutif responsable du développement social et de l’habitation. Ce phénomène s’explique notamment par l’augmentation des coûts de construction et la diminution de la capacité d’emprunt des jeunes familles. Afin de maintenir l’accession à la propriété, le montant maximum des habitations neuves admissibles au programme passera de 300 000 $ à 330 000 $. Cet ajustement sera effectif dès septembre. »

Effervescence du marché immobilier
Le marché immobilier atteint des records historiques sur le territoire de la ville de Québec. La ville compte d’ailleurs parmi celles où les mises en chantier ont le plus augmenté entre 2016 et 2021 et la ville pourrait dépasser l’année record de 2019. En effet, depuis le mois de janvier, 2 200 unités d’habitation sont en cours de construction, soit près de trois fois plus que la moyenne des cinq années précédentes pour la même période. Par ailleurs, la valeur des permis résidentiels délivrés à ce jour a doublé par rapport à pareille date l’an dernier, pour atteindre 569,6 M$.

Depuis le début de 2021, les ventes résidentielles ont augmenté de 10 % par rapport aux premiers mois de 2020 et de 35 % par rapport à l’année 2019. Les taux d’intérêt bas, l’épargne plus élevée des ménages en raison de la pandémie et le mouvement des baby-boomers vers des appartements haut de gamme peuvent expliquer en bonne partie ce phénomène.

Malgré les hausses de prix de vente, Québec demeure abordable pour les ménages moyens : au premier trimestre de 2021, les paiements hypothécaires représentaient 20 % du revenu médian, soit le pourcentage le plus faible depuis 2004.

À titre comparatif, les paiements hypothécaires représentent respectivement près de 60 % et 80 % du revenu des ménages de Toronto et Vancouver.

Un taux d’inoccupation équilibré
En octobre 2020, le taux d’inoccupation des logements locatifs de la Région métropolitaine de recensement de Québec était à 2,8 %, soit près du seuil d’équilibre de 3 %. Cette stabilité entre la demande de logements locatifs et la construction de bâtiments locatifs contribuent à cet équilibre.

Bien qu’il ait augmenté de 4,5 % entre octobre 2019 et octobre 2020, le loyer moyen des locataires de Québec, situé à 875 $ par mois, demeure le moins élevé des principales régions canadiennes.

Même si le phénomène des rénovictions semble peu fréquent sur le territoire, la Ville de Québec reste à l’affût afin d’éviter toute situation qui pourrait fragiliser les ménages à revenus modestes.

Annexe : Portrait et enjeux de l'habitation à Québec                                                



Com-21-291