Passer au contenu principal

Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Logements sociaux : des besoins importants pour éviter une pénurie en 2025

Québec, le 30 mai 2022 – La Ville de Québec et ses partenaires de la Table de concertation en habitation sociale et communautaire de Québec tendent la main au gouvernement du Québec quant au nombre de logements sociaux et abordables qui devraient être construits à Québec au cours des prochaines années. Le tout dans le but d’éviter un manque de logements en 2025. 

Selon la Vision de l’habitation, lancée en mars 2020, 500 nouveaux logements sociaux abordables devraient être construits par année, et ce, pour les cinq prochaines années pour répondre adéquatement aux besoins de la population. Or, dans son budget 2022-2023, le gouvernement du Québec a annoncé des investissements permettant 250 logements abordables pour la région administrative de la Capitale-Nationale. De plus, le gouvernement du Québec n’a annoncé aucun nouveau logement social subventionné depuis 2020 dans le cadre du programme AccèsLogis Québec. Également, depuis le mois de mars 2020, les effets de la pandémie, la crise du logement abordable et la forte inflation ont compliqué la situation de nombreux ménages à Québec. 

« Notre écosystème fort en logement social est plus que prêt à engager de nouveaux projets d’avenir visant à offrir des milieux de vie favorisant une meilleure mixité sociale, souligne Mme Marie-Pierre Boucher, membre du comité exécutif responsable du logement social et de l’habitation. L’élaboration de projets de logements peut prendre jusqu’à quatre ans avant qu’ils soient réalisés. Il faut donc agir maintenant pour assurer qu’il n’y ait aucun bris de service. Le Programme d’habitation abordable Québec sert pour le logement abordable seulement, mais le logement social et communautaire se veut tout aussi important dans cette crise de l’habitation que nous vivons actuellement et qui s’accentuera au cours des prochaines années. »

« Les investissements en logement social rejaillissent sur toute notre collectivité, a ajouté M. Sébastien Olivier, représentant de la Table de concertation en habitation sociale et communautaire de Québec. Les répercussions positives de nos activités sont multiples et durables. En plus de réduire les effets de la pauvreté, on stabilise la qualité de vie de milliers de personnes, on revitalise et on développe des quartiers, on crée des milieux de vie propices à l’entraide et à l’inclusion, on atténue et on prévient l’itinérance, on maintient des aînés à domicile, on sécurise notre ville. Bref, on fait beaucoup plus que construire et gérer des immeubles. On améliore notre société, projet par projet. »

Des besoins manifestes
À Québec, les besoins en logement pour les ménages à faible revenu sont importants :
o   20 000 ménages ont des besoins pressants (c’est-à-dire que 30 % de leurs revenus bruts sont insuffisants pour payer un logement de qualité et de taille convenables);
o   De ce nombre, 2 000 ménages sont inscrits et en attente pour l’obtention d’un logement subventionné sur le registre partagé mis en place par les membres de la Table de concertation en habitation sociale et communautaire;
o   De plus, un nombre important de personnes ont des besoins particuliers en logement qui demeurent non comblés : problèmes de santé mentale, personnes susceptibles d’itinérance, personnes en situation de handicap physique ou intellectuel, personnes âgées en grande perte d’autonomie.

La Ville de Québec anticipe un creux de mises en chantier de nouveaux logements à partir de 2025. En plus de ne pas être en mesure de répondre aux besoins urgents de certains ménages, ce creux pourrait en outre créer un enjeu dans le milieu en rendant l’amorce de projets plus difficile aux organismes.

La collaboration de nombreux acteurs
L’écosystème de l’habitation à Québec est très expérimenté et ses membres collaborent étroitement. Les principaux partenaires en habitation sur le territoire de la ville de Québec ont cumulé, au fil des ans, une connaissance pointue des besoins et une expertise unique dans l’accompagnement et le soutien au développement du logement social et abordable.

Les organismes membres de la Table de concertation sont les suivants :
·     L’Office municipal d’habitation de Québec;
·     La Fédération régionale des OBNL d’habitation de Québec et de Chaudière-Appalaches;
·     La Fédération des coopératives d’habitation de Québec et Chaudière-Appalaches;
·     Trois groupes de ressources techniques de Québec : Action-habitation de Québec, SOSACO et Immeuble populaire de Québec.

Les logements sociaux à Québec
La ville de Québec compte 17 814 logements sociaux et communautaires sur son territoire, qui représentent 14,8 % du total des logements offerts en location. Ces logements sont répartis selon leur mode de gestion : les coopératives d’habitation (COOP), les organismes à but non lucratif (OBNL) d’habitation et l’Office municipal d’habitation de Québec (OMHQ).

Parmi ces 17 814 logements, 11 500 sont subventionnés, c’est-à-dire que le loyer payé par le ménage correspond à environ 25 % de son revenu. Les autres logements sont considérés comme étant abordables puisque le loyer est inférieur aux loyers médians du marché.

Pour en savoir plus, les citoyens peuvent consulter la Vision de l’habitation 2020-2030.

Annexe : 310-Com-a                             



Com-22-310