Passer au contenu principal

Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Travaux préparatoires du secteur Chaudière : des mesures de compensation innovantes pour le Centre d’exploitation et d’entretien du tramway

Québec, le 31 mai 2022 La Ville de Québec a présenté aujourd’hui le détail des travaux préparatoires à venir dans le secteur du centre d’exploitation et d’entretien (CEE) du tramway, situé dans le quartier du Cap-Rouge. À cette occasion, la Ville a également dévoilé ses engagements en matière de compensation des superficies boisées du secteur Chaudière dans le cadre du projet de tramway, une initiative innovante en matière de canopée et de foresterie urbaine.

« L’annonce d’aujourd’hui est un autre exemple vibrant de notre engagement clair à améliorer l’indice de canopée dans les quartiers traversés par le tramway de Québec. Il s’agit d’un outil de développement urbain sans précédent qui nous permettra d’offrir des milieux de vie plus verts et accessibles aux citoyens de Québec », a déclaré M. Bruno Marchand, maire de Québec.

Création d’espaces naturels protégés et aménagés à proximité
L’analyse des sites d’implantation du tramway indique que la superficie de compensation pour les boisés du secteur Chaudière s’élève à 10,98 hectares, ce qui correspond aux superficies boisées impactées par les infrastructures du tramway. Celles-ci comprennent le CEE, le pôle d’échanges Le Gendre et son Parc-O-Bus, la montée Mendel, l’emprise le long de la plateforme du tramway ainsi qu’une piste cyclo-piétonne longeant l’avenue Blaise-Pascal.

En cohésion avec sa démarche de Vision d’aménagement pour le secteur Chaudière et conformément à son engagement à observer un ratio de compensation des superficies boisées de 1:1 dans le cadre de la réalisation du tramway, la Ville annonce la mise en conservation de deux de ses lots totalisant 4,5 hectares, de même que son intention ferme de procéder au zonage « parc et conservation » de lots supplémentaires à proximité. Ils seront également aménagés afin d’en permettre l’accès aux citoyennes et citoyens de Québec.

Cette démarche de compensation est une première pour la Ville de Québec en collaboration le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation et le Secrétariat de la Capitale-Nationale dans un effort concerté dans le cadre de la démarche d’aménagement. Elle s’ajoute à des efforts significatifs en matière de plantation, alors que plus de 1 200 arbres d’alignement seront plantés le long des infrastructures du tramway dans le secteur Chaudière. Une compensation financière est également prévue pour l’impact sur les milieux humides du secteur conformément aux exigences environnementales en vigueur.

Des engagements fermes pour les boisés du secteur Chaudière
Ces initiatives s’inscrivent à l’intérieur de trois engagements concrets concernant les boisés du secteur Chaudière touchés par la réalisation du tramway.

  1. Compenser les superficies boisées impactées grâce à la mise en conservation, la création ou la restauration de boisés de superficie équivalente et à proximité
    La création vise à conserver des milieux boisés non-protégés, convertir des milieux non boisés ou peu boisés en nouveaux milieux boisés bonifiés sur les plans qualitatifs et quantitatifs. La restauration vise, quant à elle, à intervenir sur un milieu boisé perturbé en amorçant ou en accélérant sa régénération naturelle.
  2. Bonifier la cible de canopée dans le secteur Chaudière à 35 %
    Il s’agit d’une bonification substantielle par rapport à la cible de 25 % visée dans des milieux similaires.
  3. Cibler un indice de canopée de 50 % dans le quartier du Cap-Rouge
    Cet objectif représente un gain significatif pour le quartier, alors que son indice de canopée s’élève actuellement à 39 %.

Rappelons qu’en amont, la Ville vise toujours à éviter ou à limiter au maximum les impacts en matière de foresterie urbaine dans le cadre du projet de tramway. Lorsque toutes les options de protection ou de transplantation ont été analysées et qu’une coupe d’arbre s’avère tout de même nécessaire, la Ville déploie alors des efforts de compensation adaptés aux superficies boisées ou aux arbres d’alignement.

Début des travaux de décontamination
La Ville de Québec amorcera cette année des travaux préparatoires de décontamination et de déboisement du site du futur CEE, qui agira comme point central des opérations d’entretien du tramway et de remisage des rames.

Ces travaux visent à libérer le site du CEE à temps pour l’arrivée du partenaire privé responsable de la construction du tramway en 2023. Compte tenu de son ampleur et de son caractère essentiel à l’exploitation du tramway, il s’agit d’une infrastructure prioritaire à l’échelle du projet.

Une première phase de travaux, prévue de septembre 2022 à février 2023, vise à déboiser et à décontaminer une superficie de 1,5 hectare sur le site du CEE. Cette zone, autrefois utilisée comme dépotoir, sera réhabilitée et les terres contaminées seront transportées dans des lieux de traitements appropriés de façon sécuritaire, conformément aux exigences en vigueur.

Une seconde phase, prévue de décembre 2022 à février 2023, consiste au déboisement du reste du site du CEE, correspondant à une superficie de 3,5 hectares. Une aire de transbordement sera aménagée le long de la rue Mendel à partir de juin prochain.

Durant cette même période, une alimentation aérienne temporaire d’électricité et de télécommunication sera également aménagée dans l’axe du futur tracé de tramway afin d’assurer le maintien des services dans le secteur pendant les grands travaux.

D’autres travaux de déboisement nécessaires à l’implantation des infrastructures du tramway, notamment le site du pôle d’échanges Le Gendre, seront réalisés ultérieurement par le partenaire privé, selon son échéancier de travail.

À propos du tramway de Québec
La Ville de Québec met en œuvre le plus important projet de son histoire : le tramway de Québec. Sur un tracé de 19,3 km de Cap-Rouge à D’Estimauville, ce tramway moderne et 100 % électrique constituera la colonne vertébrale d’un réseau de transport en commun bonifié sur tout le territoire de la ville. Fréquent, à horaire fixe et confortable, le tramway offrira une alternative de transport attrayante qui limitera l’aggravation des conditions routières, réduira l’impact sur l’environnement et améliorera la qualité de vie des citoyens.

Son intégration urbaine exemplaire contribuera à l’embellissement et à la convivialité des quartiers traversés avec un meilleur partage de l’espace public, davantage d’espaces sécuritaires pour les piétons et les cyclistes, des infrastructures d’accueil de qualité, du mobilier urbain renouvelé, de nouveaux espaces publics, une végétation bonifiée et la remise à neuf des infrastructures de surface et souterraines. Digne d’une capitale du 21e siècle, le tramway positionnera Québec comme l’une des villes les plus attrayantes au pays.

La réalisation de ce projet contribuera à la vitalité économique de la région par la création de 18 970 emplois.

Pour toute l’information sur le projet, les citoyens sont invités à consulter le tramwaydequebec.info.



Com-2022-314