COVID-19 - Suivez l'état de situation concernant les services municipaux et les consignes aux citoyens. Plus d'informations

Fermer

Accueil / Citoyens / Patrimoine / Répertoire du patrimoine bâti / Fiche

Répertoire du patrimoine bâti

Fiche

Beaux-arts

Le style Beaux-arts est principalement l'aboutissement de 200 ans d'un enseignement placé sous l'autorité de l'école des Beaux-arts, en France, qui lui donne ses principales orientations. Considérée comme la plus prestigieuse école d'architecture au monde à la fin du 19e siècle, elle accueille des étudiants de tout l'Occident qui y viennent pour parfaire leur formation. On y enseigne l'architecture française de la Renaissance et les modèles classiques. Ce style se répand en Amérique du Nord par les architectes qui ont fréquenté cette école en grand nombre et par l'instauration de nouveaux programmes de formations académiques en architecture calqués sur le modèle parisien. Des écoles des beaux-arts seront implantées à Québec et à Montréal à partir des années 1920. L'apparition du style Beaux-arts à Québec correspond au moment où Louis-Alexandre Taschereau devient ministre des Travaux publics vers 1910. Il transforme le service d'architecture de son ministère afin de doter le Québec d'une architecture qui porte la marque de l'État. Son choix se porte sur le style Beaux-arts qui, tout en privilégiant le modèle français, véhicule une image de modernité. Ce style qui renouvelle le classicisme préconise l'usage de techniques et de matériaux nouveaux permettant de répondre aux besoins modernes de la société. La composition architecturale d'un édifice Beaux-arts est fondée sur trois principes, soit la clarté du plan, l'équilibre des proportions et le caractère qui doit refléter la vocation et l'importance du bâtiment dans son milieu. Il doit offrir un équilibre entre le tout et ses parties, notamment par l'utilisation rationnelle des éléments du vocabulaire classique dans une grille de composition respectant les règles de symétrie. Le style Beaux-arts relève d'une conception monumentale et grandiose réservée principalement aux grands bâtiments publics et privés. Afin de permettre la construction de ces édifices d'importance, de nouvelles techniques constructives favorisent l'intégration des structures d'acier, de toits plats et de systèmes mécaniques innovants. Les détails architecturaux de l'enveloppe demeurent toutefois classiques et monumentaux : bandeaux, balustrades, colonnes, pilastres, linteaux et corniches.