Accueil / Citoyens / Patrimoine / Répertoire du patrimoine bâti / Fiche

Répertoire du patrimoine bâti

Fiche

Maison vernaculaire industrielle

Associée à l’architecture résidentielle en milieu rural ou urbain, la maison vernaculaire industrielle peut être comprise comme un regroupement de plusieurs types tels que le cottage vernaculaire américain, la maison cubique (Four Square House) et les bâtiments Boomtown. Elle a été popularisée par le biais de livres de modèles (Pattern Books) où sont entre autres disponibles des plans types et des éléments architecturaux. Issue de la période industrielle s’amorçant peu après le milieu du XIXe siècle au Québec, elle est fortement influencée par le phénomène de la standardisation. La construction de cette maison unifamiliale est à la fois rapide, simple et peu coûteuse. Le cottage vernaculaire américain est le type le plus courant dans la première moitié du XXe siècle à Québec. Il s’inspire de divers styles, particulièrement ceux issus du renouveau classique ou des influences historiques. Il se distingue de la maison traditionnelle québécoise par un volume qui s’élève sur un, deux ou trois niveaux, conférant plus de verticalité au bâtiment, ainsi que par une toiture à deux versants droits sans larmiers recourbés. Il possède un plan rectangulaire ou en «L», de même qu’une ossature en bois. Le revêtement est en planche à clin ou à feuillures, ou encore en bardeau de bois ou d’amiante. Le papier brique, la tôle matricée, la maçonnerie artificielle, la brique et les blocs de béton peuvent également être employés. Les ouvertures sont organisées de façon symétrique et avec rigueur tandis que l’ornementation est variable d’un bâtiment à l’autre. Les éléments décoratifs demeurent cependant réduits à leur plus simple expression : planches cornières, chambranles autour des ouvertures et retours d’équerre. Les galeries, les balcons ou les perrons sont quant à eux ornés d’aisseliers, de lambrequins ou de corniches.