État de santé du lac Saint-Charles

Accueil / Citoyens / Environnement / Eau / Protection des cours d'eau / Bassins versants et sources d'eau potable / État de santé du lac Saint-Charles

Environnement

État de santé du lac Saint-Charles

L’eutrophisation est le processus de vieillissement d’un lac. Habituellement, ce phénomène se produit sur une longue échelle de temps lorsqu’il est placé dans des conditions naturelles. Malheureusement, le vieillissement s’accélère sous l’effet de l’urbanisation et des activités humaines qui drainent des nutriments (phosphore et azote) vers les milieux aquatiques.

Schéma qui illustre la différence entre l'eutrophisation naturelle et anthropique.
Eutrophisation du lac Saint-Charles

Le suivi de la qualité de l’eau du lac Saint-Charles effectué par l’Association pour la protection de l'environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord (APEL) a ainsi permis de constater que notre principal réservoir d’eau a pris un sérieux coup de vieux : sur l’échelle d’une vie humaine, il a vieilli de 25 ans en seulement 5 ans, entre 2008 et 2012. Depuis, le bilan de santé du lac Saint-Charles demeure préoccupant.

Parmi les conséquences, les milieux aquatiques se dérèglent, des algues prolifèrent puis se décomposent en consommant l’oxygène nécessaire à de nombreuses espèces. Bref, le lac étouffe.

Sans compter les impacts récréatifs pour les zones de baignade (algues toxiques) et la production d’eau potable (obstruction des filtres de pompage, établissement de faune parasitaire dans les réseaux, processus de traitement complexifié, etc..).

C’est pourquoi il est important de connaitre les facteurs entrainant sa dégradation et de veiller à sa protection.

Renseignements supplémentaires