Bassins versants et sources d'eau potable

Accueil / Citoyens / Environnement / Eau / Protection des cours d'eau / Bassins versants et sources d'eau potable

Environnement

Bassins versants et sources d'eau potable

Un bassin versant est délimité par les lignes de partage des eaux dans lesquelles l’ensemble de l’eau tombée s’écoule vers un même exutoire (plan d’eau commun, lac, rivière, fleuve, mer).

Schéma À VENIR

Une gestion intégrée de l’eau doit tenir compte de tout ce qui se passe dans le bassin versant, incluant autant les activités naturelles que les activités humaines. En ce sens, les sols, la végétation, les animaux et les êtres humains font partie d’un bassin versant.

Dans le but d’atteindre ses objectifs de protection, de restauration et de mise en valeur des plans d’eau, la Ville travaille en concertation avec tous les acteurs concernés selon une approche de gestion intégrée par bassin versant.

Visionnez ces capsules produites par l'APEL, en collaboration avec la Ville de Québec:

La gestion de l'eau par bassin versant

Vidéo La gestion de l'eau par bassin versant

La qualité de l'eau des lacs et des rivières du bassin versant de la Saint-Charles

Vidéo La qualité de l'eau des lacs et des rivières du bassin versant de la Saint-Charles

Sources d'eau potable

Quatre principales sources d'eau alimentent les usines de traitement de l'eau de la Ville de Québec et permettent de fournir une eau potable de qualité traitée grâce des équipements à la fine pointe de la technologie.

Rivière et lac Saint-Charles

Lac Saint-Charles

La rivière et le lac Saint-Charles constituent la principale source d'eau de la région.

La rivière Saint-Charles est alimentée par :

  • la rivière Nelson à 23 %;
  • la rivière Jaune à 35 % ;
  • le lac Saint-Charles à 42 %.

L’eau du lac Saint-Charles provient d'un vaste territoire occupé par la Ville de Québec et les municipalités de Stoneham-et-Tewkesbury, Lac-Delage, Lac-Beauport et Saint-Gabriel-de-Valcartier. Il est le réservoir d’eau potable de près de 300 000 citoyens des villes de Québec, L’Ancienne-Lorette, et de la réserve indienne de Wendake. En période de sécheresse, la contribution du lac Saint-Charles peut atteindre 60%, d'où l'importance de préserver son écosystème. Actuellement, l’état de santé du lac Saint-Charles est préoccupant, il requiert des mesures de protection.

Rivière Montmorency, lac des Roches et rivière des Sept Ponts

Rivière Montmorency

Deux prises d'eau de surface sont situées dans la rivière Montmorency, la première alimente l'usine de traitement de l'eau de Beauport alors que la seconde achemine l'eau dans le lac des Roches qui alimente l'usine de traitement de l'eau de Charlesbourg. Environ 150 000 citoyens consomment l'eau produite par ces deux usines à la fine pointe de la technologie. La rivière Montmorency prend sa source dans la Réserve faunique des Laurentides et parcourt un territoire moins urbanisé que celui du bassin versant de la prise d'eau de la rivière Saint-Charles.

Fleuve Saint-Laurent

Fleuve Saint-Laurent

Le fleuve Saint-Laurent est la source d'eau de nombreuses villes et municipalités. Québec ne fait pas exception. Près de 21 % de l'eau distribuée à Québec est puisée dans le fleuve Saint-Laurent et est traitée à l'usine de traitement de Sainte-Foy.

Eaux souterraines

Quelques résidences, principalement dans l'arrondissement de la Haute-Saint-Charles, ne sont pas desservies par un réseau d'aqueduc et s'alimentent donc directement dans les aquifères, soit les sources d'eaux souterraines, grâce à un puits individuel. Environ 1840 puits sont présents sur le territoire municipal.

Règlement de contrôle intérimaire

Le Règlement de contrôle intérimaire TCI 2019-91 et le Règlement de contrôle intérimaire TCI 2019-93 édictent de nouvelles normes pour l’encadrement des interventions humaines dans les bassins versants des prises d’eau potable installées dans la rivière Saint-Charles et la rivière Montmorency. Ils sont entrés en vigueur le 22 mai 2019 et abrogent le précédent RCI 2016.

Renseignements supplémentaires