Accueil / Citoyens / Patrimoine / Archives / Pages d'histoire / Personnel municipal

Archives

Personnel municipal

En hommage aux employés

En 1865, une trentaine d’années après son incorporation, le personnel administratif de la Ville de Québec se compose d’une dizaine de personnes, dont un greffier, un trésorier, un commis aux marchés, un surintendant de la Cité, un inspecteur de routes, rues, ponts et cheminées et un préposé aux poids et mesures. Le corps de police et le service municipal des incendies, plus anciens, remontent à 1844.

Au fil du temps, Québec s’agrandit. De 1889 à 1914, les citoyens de Saint-Sauveur, Saint-Malo, Limoilou, Ville Montcalm et Petite-Rivière se prononcent tour à tour en faveur de leur rattachement à la capitale. La population croissante demande des services municipaux plus nombreux et variés. Il va sans dire que le nombre et les compétences des professionnels, fonctionnaires et employés manuels se multiplient au fur et à mesure du développement de la ville. Depuis la création de la nouvelle Ville de Québec, en 2002, plus de 5 600 personnes œuvrent dans les différents services municipaux, dont environ 1 260 policiers et pompiers.

Cette page pose un regard sur les activités quotidiennes des fonctionnaires et journaliers à l’emploi de la Ville au cours de la première moitié du 20e siècle. La comparaison des travaux publics de cette époque avec ceux d’aujourd’hui permet de mesurer l’évolution des équipements et des méthodes de travail. On lira la fierté dans les yeux des opérateurs de machinerie lourde, à qui sont confiés de nouveaux engins. On verra les policiers et les pompiers monter à bord de véhicules de plus en plus perfectionnés. On s’étonnera sans doute de voir les employés de la voirie coiffés de chapeaux de feutre ou de casquettes pour niveler un chemin au pic et à la pelle. On reconnaîtra sans doute l’inspecteur du chantier à son costume et sa cravate!

Ces clichés soigneusement mis en scène montrent la diversité des tâches accomplies par les employés de la Ville il y a quelques décennies. Le photographe se présentait sur les lieux de travail pour documenter les ouvrages en cours ou informer les citoyens de récentes acquisitions. Cette pratique est encore en usage aujourd’hui. Seuls les acteurs, les vêtements et les équipements ont changé.

Rédaction  : Denyse Légaré et Paul Labrecque

Sources  :
F. X. Chouinard et al. « De la Confédération à la charte de 1929 ». La ville de Québec : histoire municipale, vol. 4, Québec, Société historique de Québec, c. 1963.
Cournoyer, Jean. Section Québec (municipalité de ville). Histoire du site La Mémoire du Québec. (Consultée le 27 février 2009).
Service des ressources humaines, Ville de Québec.